La semaine politique

Le Petit Simard (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Petit Simard

Le député libéral de Dubuc, Serge Simard, s'est interrogé sur la façon dont serait «gestionnée» la vente de marijuana au Québec. Aux journalistes qui rigolaient, un membre du bureau du premier ministre était bien content de trouver sur Internet un dictionnaire qui donne une définition du mot: «Assurer la conduite d'un projet, le gérer». Mais on n'en trouve toutefois aucune trace sur le site du Larousse, dans Le Petit Robert, ni dans Le grand dictionnaire terminologique de l'Office québécois de la langue française. Dans le Bescherelle non plus, d'ailleurs. Quoi qu'il en soit, le verbe «gestionner» a de toute évidence sa place quelque part dans le Petit Simard.

***

Le Petit Simard (Le Soleil, André-Philippe Côté) - image 2.0

Agrandir

Le Soleil, André-Philippe Côté

La mise de Côté

Un Cocothon au parlement?

La découverte par un collègue journaliste d'un oeuf en chocolat dans un couloir de l'Assemblée nationale a laissé croire à l'organisation d'un Cocothon par le premier ministre au parlement, cette semaine. Une petite étiquette était collée sur la friandise. On pouvait y lire: «Joyeuses Pâques, Suzanne et Philippe». Vérification faite, M. Couillard a bien joué au lapin de Pâques, mais uniquement avec le personnel du parti. Quelqu'un a dû oublier là l'oeuf qui a été retrouvé. Ce quelqu'un devra en faire son deuil. Le collègue a la dent sucrée.

***

Ma parole!

«Ils vont trouver une autre façon d'être capables d'être sur le marché, peut-être à un prix différent.»

- Le député libéral Robert Poëti sur le crime organisé face à la légalisation du cannabis

***

Couper les vivres aux écoles!

Québec solidaire veut toujours plus d'argent pour les services publics. C'est son credo politique. Il y avait donc quelque chose de surprenant à lire un communiqué de presse du parti cette semaine, lequel mettait une croix sur des années de combat politique! On y lisait tout simplement ceci: «Québec solidaire demande la fin du financement public de l'école.» C'était lapidaire et sans appel. Évidemment, ce n'était pas ça. Il manquait le mot «privé» pour faire «la fin du financement public de l'école privée». Québec solidaire est un parti humain. Il n'y a pas que les autres qui font des erreurs, tiens, tiens.

***

Frère et soeur

On s'interrogeait... Le tout nouveau directeur de cabinet adjoint du chef péquiste Jean-François Lisée, Guy Amyot, avait un nom familier. Pas seulement parce que l'ancien journaliste a présidé ces dernières années les destinées du Conseil de presse du Québec. Mais parce que la directrice du cabinet de M. Lisée s'appelle ... France Amyot. M. Lisée n'a pas tourné autour du pot. «Oui, il s'agit du frère de la directrice de cabinet», a indiqué le chef péquiste avant de s'amuser un peu. «Nous pourrons donc profiter de la force organisationnelle ''Amyot au carré''!»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer