L'opposition craint le budget Leitao

Le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitão,... (La Presse canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitão, a présenté aux médias lundi la traditionnelle paire de chaussures neuves achetées pour le dépôt du budget. Ses chaussures, payées 120 $, portaient la marque québécoise Aldo.

La Presse canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patrice Bergeron
La Presse Canadienne
Québec

À la veille du dépôt du budget de Carlos Leitão, l'opposition officielle craint le pire : les libéraux condamneraient les Québécois à vivre une année d'austérité supplémentaire, pour ensuite distribuer les cadeaux en 2018, en vue des élections d'octobre.

Selon le porte-parole du Parti québécois aux finances, Nicolas Marceau, le gouvernement Couillard «gaspillerait» ainsi les réinvestissements attendus en santé et en éducation dans toutes sortes de dépenses non récurrentes pour 2017, avant d'arriver avec des «bonbons électoraux» en 2018.

La Coalition avenir Québec (CAQ) demande également un réinvestissement dans les services publics, en plus d'une baisse d'impôt de 1000 $ pour les familles de la classe moyenne.

En entrevue, M. Marceau a affirmé qu'il faut d'abord et avant tout réinvestir les 3,2 milliards $ qui ont été amputés en deux ans notamment en santé et en éducation.

«Le surplus récurrent de cette année doit être réinvesti de façon récurrente», a insisté M. Marceau.

Son chef, Jean-François Lisée, a renchéri lors d'une conférence de presse lundi. Si le financement du système d'éducation avait été maintenu, il y aurait eu 2,2 milliards $ de plus par an.

«Si les libéraux veulent réparer leurs dégâts, ils devraient annoncer 2,2 milliards $ d'investissements récurrents, mais aussi en santé, en protection de la jeunesse, en logement social», a-t-il déclaré.

Nicolas Marceau redoute par ailleurs «l'opacité» du projet de Réseau électrique métropolitain (REM) de la Caisse de dépôt et placement, dans lequel Québec investirait au moins 1,2 milliard $.

Pour sa part, la CAQ exige aussi le rétablissement du financement des services publics. «On a voulu saigner l'éducation et la santé, on a affecté énormément les services», a déclaré le porte-parole caquiste en matière de finances, François Bonnardel.

Revenu moyen disponible

Il dresse un portrait sombre de la situation économique : le revenu moyen disponible au Québec est le plus bas au Canada, l'écart moyen entre les revenus du Québec et de l'Ontario s'est accentué, 36 % des faillites au Canada ont lieu au Québec, le taux d'endettement des ménages est parmi les plus hauts, etc.

«On reste les plus taxés et imposés en Amérique du Nord, c'est assez! Le retour à l'équilibre budgétaire a été fait sur le dos des contribuables. Les organismes communautaires ne soutiennent plus seulement les plus défavorisés, mais des familles de la classe moyenne», a-t-il dit.

De son côté, Québec solidaire met en garde la population contre la prétention du gouvernement libéral de réinvestir dans les services. Selon la députée Manon Massé, il ne s'agit pas d'un réinvestissement.

«Je fais une grande différence entre un réinvestissement et un rétablissement des sommes qui ont été amputées», a-t-elle affirmé.

On devrait savoir un peu mieux mardi si le gouvernement Couillard est vraiment déterminé à respecter son engagement visant à réduire le fardeau fiscal des Québécois, les contribuables les plus taxés en Amérique du Nord.

En 2014, il avait fait la promesse de soulager le portefeuille de la classe moyenne durant le présent mandat, un objectif qui se fait toujours attendre.

Le ministre des Finances, Carlos Leitão, déposera mardi son budget 2017-2018, son avant-dernière chance de démontrer ses véritables intentions avant le prochain rendez-vous électoral à l'automne 2018.

Son quatrième budget sera celui de la «confiance et de l'optimisme face à l'avenir», a commenté M. Leitão, en présentant aux médias lundi la traditionnelle paire de chaussures neuves achetées pour l'occasion. Ses chaussures, payées 120 $, portaient la marque québécoise Aldo.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer