La voix de Labeaume porte à Ottawa, croit le ministre Champagne

Le ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne... (Le Soleil)

Agrandir

Le ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire de Québec a été entendu dans le budget fédéral, assure le ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne qui souligne au passage que Régis Labeaume «n'a pas besoin de quelqu'un d'autre pour avoir une voix forte».

Le député de Saint-Maurice-Champlain était de passage à Québec vendredi pour présenter l'exercice financier de son gouvernement devant des membres de la Chambre de commerce de Québec. Il a assuré que les préoccupations de la région ont été prises en considération dans le budget puisque la formation de la main-d'oeuvre et l'innovation sont au coeur de celui-ci.

M. Champagne a répété à plusieurs reprises que le projet de SRB était «le genre de projet qu'on veut voir aller de l'avant», grâce à l'enveloppe de 20 milliards $ promise pour les infrastructures. «C'est ce qu'on a besoin. Mais on doit aussi respecter les compétences», a-t-il ajouté faisant valoir que c'est la province qui doit choisir ce qu'elle veut voir aller de l'avant.

Le ministre s'est dit un peu surpris d'apprendre que M. Labeaume se disait en manque d'interlocuteur à Ottawa. «J'étais avec lui au Carnaval, j'ai son numéro, il a mon numéro. Les canaux sont ouverts, que ce soit avec M. Labeaume ou avec M. Coderre, que ce soit avec les élus de Québec», a-t-il ajouté. «À Québec on a Joël Lightbound, Jean-Yves Duclos, 40 députés libéraux du Québec, six ministres. La voix du Québec n'a jamais été aussi forte», a-t-il argué.

François-Philippe Champagne devait rencontrer le maire en fin d'après-midi. Entend-il être sa voix? «M. Labeaume n'a pas besoin de quelqu'un d'autre pour avoir une voix forte», a répondu du tac au tac le libéral. M. Labeaume a toujours une voix forte, mais on va toujours travailler ensemble comme partenaires parce que c'est ce que les gens s'attendent de nous».

***

Lebel partage les doléances de Labeaume

Denis Lebel... (Archives Le Quotidien) - image 3.0

Agrandir

Denis Lebel

Archives Le Quotidien

De son côté, l'ancien représentant du gouvernement Harper pour le Québec, Denis Lebel, ne s'est pas fait prier pour commenter les récriminations du maire de Québec au sujet de l'absence de vis-à-vis au parlement du Canada pour faire avancer ses dossiers. Ce dernier disait jeudi s'ennuyer du temps où il avait un interlocuteur désigné au fédéral puisqu'il était désormais compliqué d'avoir une oreille attentive à Ottawa.

«Depuis l'élection, le gouvernement a aboli les rôles de ministres d'agence de développement économique pour les régions du Canada en plus d'abolir le rôle des lieutenants politiques des provinces. Tout ça pour quoi? Pour qu'il n'y ait personne qui se batte, qui défende les différentes provinces ou régions du pays», avance M. Lebel.

Plus facile à gérer

Il juge qu'il est beaucoup plus facile de gérer un gouvernement central où personne n'a le mandat de représenter une région ou une province puisque les contestations demeurent lettre morte. Selon lui, à long terme, le bureau de Justin Trudeau deviendra «encore plus omniprésent» qu'à l'époque de son ancien patron, Stephen Harper. «Mais ça, personne n'en parle», se désole-t-il.

«Le ministre Duclos s'est fait dire comme ministre "t'es pas un ministre de Québec, t'es un ministre du Canada". Et au Québec dans nos façons de faire les gens ont besoin de se référer à quelqu'un qui porte le drapeau», poursuit Denis Lebel reprenant les propos de M. Labeaume selon lesquels le député de Québec et ministre la Famille lui aurait dit qu'il n'a pas de responsabilité ni pour la province, ni pour la région.

L'élu croit qu'il est légitime de faire un lien entre le manque de lieutenant politique québécois et le fait qu'aucun dossier de Québec ne se soit retrouvé dans le budget fédéral présenté mercredi. Les cinq députés conservateurs de la région ont signé un communiqué jeudi dans lequel ils prétendent que la région a été abandonnée dans l'exercice financier.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer