Le Bloc «sous-estimé», croit Ouellet

La nouvelle patronne des souverainistes à Ottawa, Martine... (La Presse canadienne)

Agrandir

La nouvelle patronne des souverainistes à Ottawa, Martine Ouellet,  rejette l'idée que le peu de candidatures générées par la course témoigne d'un faible intérêt pour sa formation.

La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La nouvelle chef du Bloc québécois, Martine Ouellet, estime que son parti est «sous-estimé» et qu'Ottawa sera le meilleur endroit pour préparer la souveraineté du Québec.

La victoire de la députée indépendante de Vachon a été confirmée, mardi. L'abandon de son seul concurrent, Félix Pinel, incapable d'obtenir le nombre de signatures nécessaire à sa candidature, a officialisé le couronnement. 

La nouvelle patronne des souverainistes à Ottawa rejette l'idée que le peu de candidatures générées par la course témoigne d'un faible intérêt pour sa formation. «Pas du tout, a-t-elle lancé. Le Bloc québécois est un parti fort. C'est un parti qui est sous-estimé.» Les quelque 25000 membres du Bloc représentent plus que le total de ceux des conservateurs et des néodémocrates au Québec, a-t-elle fait valoir. 

Un «Phénix»

Le Bloc québécois, qui compte 10 députés à la Chambre des communes, est un «phénix» qui renaîtra de ses cendres, répète-t-elle.

Mme Ouellet entend cumuler ses postes de députée provinciale et cheffe d'un parti fédéral. Règle générale, elle se rendra à Ottawa le lundi, siégera à Québec les mardi, mercredi et jeudi, et sera dans sa circonscription le reste de la semaine. Elle maintient qu'il n'y a pas d'incompatibilité entre les deux fonctions, malgré les réserves de certains collègues. Mardi, la députée péquiste de Taschereau, Agnès Maltais, a toutefois soutenue Mme Ouellet dont elle vante la «capacité de travail». 

Selon la nouvelle chef, Ottawa sera la «meilleure place pour préparer l'indépendance» parce que les pouvoirs convoités par les souverainistes québécois s'y trouvent. Plus pressée que le chef péquiste Jean-François Lisée, elle n'aura d'autre choix que de suivre son échéancier référendaire, convient-elle. Mme Ouellet, candidate défaite à deux reprises à la chefferie péquiste, espère rapprocher les deux partis. 

Un grand rassemblement du Bloc québécois est prévu à Montréal, au théâtre Plaza, samedi prochain, pour souligner la victoire de Mme Ouellet.

Une règle «oubliée»

Une règle de la course au Bloc québécois a été escamotée. Elle prévoit que le bulletin de mise en candidature des aspirants-chefs porte les initiales du président d'élection, Pierre Bouchard. Une façon de s'assurer que personne ne tente de prendre une longueur d'avance en récoltant des signatures sur un bulletin avant la période autorisée. Ceux distribués à Martine Ouellet et Félix Pinel ne portaient pas ces initiales. 

Un oubli sans conséquence, estime M. Bouchard, puisque les bulletins ont été numérotés. Mais l'affaire n'est pas anodine, selon Éric Montigny, professeur en science politique à l'Université Laval. Les règles du Bloc stipulent que «l'esprit et la lettre des règlements» doivent être respectés, souligne-t-il. 

La numérotation des bulletins ne répond pas à cette exigence, note-t-il. Même si les juges rechignent à interférer dans la régie interne des partis, une personne qui se sent lésée pourrait avoir une cause, croit-il. «Il y a de la jurisprudence», dit M. Montigny, mais un préjudice devrait être démontré. 

Quoi qu'il en soit, le seul candidat déçu, Félix Pinel, n'a pas l'intention de contester sur cette base.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer