«Mad Max» crée des remous sur Twitter

Le député de Beauce Maxime Bernier est l'un... (La Presse canadienne, Codie McLachlan)

Agrandir

Le député de Beauce Maxime Bernier est l'un des 14 candidats à briguer la direction conservatrice. Le successeur de Stephen Harper à la barre du parti sera connu le 27 mai prochain.

La Presse canadienne, Codie McLachlan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

La pilule rouge ou la pilule bleue? Pour les amateurs de science-fiction, la question évoque instantanément une célèbre scène du long-métrage La Matrice. Maxime Bernier, lui, s'en souviendra comme d'une question l'ayant plongé dans une mini-tempête sur Twitter.

Le candidat à la chefferie du Parti conservateur du Canada, dont l'affection pour les «jingles», mèmes Internet et autres types de produits numériques à fort potentiel viral est bien connue, s'est fait prendre à son propre jeu, lundi soir, en publiant un mème qui a selon lui été mal interprété.

Le Beauceron, qui aime se faire surnommer «Mad Max», avait cette fois puisé son inspiration dans l'oeuvre de science-fiction La Matrice pour annoncer sur le réseau social qu'il avait obtenu l'appui d'un député du Wildrose Party de l'Alberta, Derek Fildebrandt.

«Prenez la pilule rouge («red pill»). Votez pour Mad Max», peut-on lire sur l'image retouchée par ordinateur, sur laquelle le visage de Maxime Bernier remplace celui de l'acteur Laurence Fishburne, interprète du personnage de Morpheus.

Le député Fildebrandt opte pour le comprimé écarlate - ce qui lui permettra de découvrir ce qu'est la «Matrice» plutôt que de se contenter d'un retour à la vie normale, si l'on se fie à la proposition du long-métrage.

Documentaire anti-féminisme

Mais Maxime Bernier a choisi un drôle de moment pour publier son mème. Car en même temps, du côté de l'Alberta, l'aile jeunesse du Wildrose Party de l'Université de Calgary se retrouvait dans l'embarras après l'envoi d'un courriel dans lequel on pouvait lire: «Le féminisme, c'est le cancer», selon les informations de Radio-Canada.

Le message avait été envoyé aux étudiants de l'établissement afin de mousser la diffusion d'un documentaire controversé intitulé... The Red Pill, qui critique le mouvement féministe, toujours selon le diffuseur public.

De nombreux internautes se sont déchaînés, voyant de la part du député conservateur une tentative de courtiser une frange de l'électorat qui est réfractaire à la défense des droits des femmes.

Le principal intéressé a donc jugé nécessaire d'y aller d'une mise au point en soirée, lundi.

«Mon mème de La Matrice avec @Dfildebrandt fait évidemment référence seulement au film La Matrice et à rien d'autre», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Le fait que ce contenu numérique ait été exploité à «mauvais escient» ne changera rien à la stratégie de communication de la campagne à la direction, a tranché Maxime Hupé, le directeur des communications de l'équipe Bernier.

«Les mèmes sont juste une autre façon de rejoindre les milléniaux, qui est un groupe de l'électorat qui est désengagé un peu de la politique et que Maxime Bernier rejoint particulièrement», a-t-il dit en entrevue téléphonique. Pas question, par ailleurs, de parler d'une bévue, a insisté M. Hupé: «Jamais on va dire qu'on a fait une erreur, c'est complètement débile la proportion que ça a pris». Le député de Beauce est l'un des 14 candidats à briguer la direction conservatrice. Le successeur de Stephen Harper à la barre du parti sera connu le 27 mai prochain.



publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer