Manon Massé veut devenir co-porte-parole de Québec solidaire

Manon Massé, qui dit avoir pris cette décision... (La Presse, Ninon Pednault)

Agrandir

Manon Massé, qui dit avoir pris cette décision au terme d'une réflexion «pas été très longue, ni difficile», s'est présentée comme une politicienne de la relève, peu traditionnelle, mais qui connaît profondément la réalité du «vrai monde».

La Presse, Ninon Pednault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vicky Fragasso-Marquis
La Presse Canadienne
Montréal

Se décrivant comme une candidate hors de «l'élite» et près du «monde ordinaire», la députée montréalaise Manon Massé a annoncé son intention de succéder à Françoise David comme co-porte-parole féminine de Québec solidaire.

«Je ne fais pas partie de cet "establishment", de l'élite qui est déjà prévue pour les gens qui vont gouverner le Québec. Ça envoie un message que nous autres, le monde ordinaire, on peut se préoccuper de la politique, que ce n'est pas si compliqué qu'ils nous le laissent entendre», a déclaré Mme Massé en point de presse après avoir fait son annonce dimanche matin dans sa circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques, entourée de ses proches et de quelques dizaines de militants solidaires.

La députée, qui dit avoir pris cette décision au terme d'une réflexion «pas été très longue, ni difficile», s'est présentée comme une politicienne de la relève, peu traditionnelle, mais qui connaît profondément la réalité du «vrai monde».

«Moi, ce que je vais faire, c'est que je vais porter [la parole des membres] à ma façon, avec mon franc-parler, avec mes images qui touchent le coeur des gens», a-t-elle indiqué.

«Je suis capable de parler de ce à quoi ressemble le transport en commun parce que toute ma vie, j'ai pris le transport en commun. Je suis capable de parler de ce que ça veut dire être une personne itinérante dans la rue parce que je les côtoie depuis plusieurs années», a-t-elle illustré.

Pendant son discours devant ses militants, Mme Massé a énoncé plusieurs enjeux qui lui sont chers, dont les inégalités entre les riches et les pauvres, la réforme du système électoral et l'affranchissement face au «pétrole sale».

«Il est d'une extrême urgence de sortir du pétrole. On en a les moyens, c'est juste que les profiteurs, ceux qui font de l'argent avec ça, nous font croire qu'on n'est pas capable. Alors que nous, nous savons que c'est possible si on se met ensemble», a-t-elle lancé.

Course pour les porte-parole

Un poste de co-porte-parole est vacant depuis que Françoise David a remis sa démission pour des raisons de santé en janvier dernier - Mme Massé occupait ses fonctions par intérim depuis ce temps.Le deuxième porte-parole et président du parti, Andrés Fontecilla a aussi annoncé vendredi dernier qu'il ne solliciterait pas un nouveau mandat à la fin de celui-ci, qui se termine en mai.

Les statuts de Québec solidaire prévoient deux porte-parole nationaux: un premier issu de l'aile parlementaire et un second, appelé porte-parole extra-parlementaire, ne possédant pas le titre de député. Ce dernier assume aussi la présidence du parti. Il doit également y avoir un porte-parole masculin et une porte-parole féminine.

La victoire de Mme Massé semble assurée, puisque le seul autre député de Québec solidaire, Amir Khadir, était présent dimanche matin en appui à sa collègue.

«Si on a tant besoin d'elle, ce n'est pas tant pour ce qu'elle a à dire, mais pour le fait qu'elle écoute. Pour être porte-parole, il faut savoir traduire et pour savoir traduire, il faut écouter. On l'a vu dans la pratique lorsque Sainte-Marie-Saint-Jacques était en jeu, plutôt que de se mettre en avant et de réclamer son droit, elle a réclamé le droit de ses citoyens», a affirmé M. Khadir en entrevue après l'annonce.

«Ce changement de garde va se faire dans l'ordre, c'est-à-dire avec une cohésion interne, ce qui souvent manque à des partis politiques où il y a des jeu de pouvoir», a-t-il assuré.

Déjà, une personne s'est manifestée pour l'autre poste de porte-parole. Le prochain candidat dans la circonscription de Viau et travailleur communautaire, Sylvain Lafrenière, a annoncé vendredi son intention de se présenter dans la course.

Les personnes intéressées à briguer le poste de porte-parole ont jusqu'au 4 avril pour déposer leur candidature. Québec solidaire choisira ses prochains représentants le 21 mai prochain à l'occasion de son congrès.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer