Couillard s'attend à une «démarche personnelle» de Sklavounos

Le premier ministre Couillard a souligné l'importance que... (Archives La Presse canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le premier ministre Couillard a souligné l'importance que le député Gerry Sklavounos entreprenne une «démarche personnelle», sans dire s'il référait à une thérapie.

Archives La Presse canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au-delà de sa déclaration publique «sincère», le premier ministre Philippe Couillard s'attend aussi à ce que le député Gerry Sklavounos entreprenne une «démarche personnelle» afin de s'amender.

Pendant que le député de Laurier-Dorion prépare son retour à l'Assemblée nationale, sa possible réintégration au sein du caucus libéral demeure vivement critiquée par les oppositions.

Mardi, le premier ministre est revenu sur la déclaration sentie exposant la «compréhension des enjeux» qui est exigée de la part de M. Sklavounos s'il espère rentrer au bercail. Il a aussi souligné l'importance que le député entreprenne une «démarche personnelle», sans dire s'il référait à une thérapie.

Vendredi dernier, le premier ministre a référé à cette «démarche personnelle», mais elle a largement été interprétée comme une partie de la déclaration à faire. Mardi, M. Couillard a bien spécifié que son caucus s'est exprimé sur «deux angles» en ce qui a trait à un éventuel retour de M. Sklavounos au caucus.  

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a blanchi M. Sklavounos des allégations d'agression sexuelle faites contre lui. Dans le tourbillon de son exclusion du caucus libéral, d'autres informations au sujet d'un comportement douteux du député ont été publiées. Le Parti québécois s'est notamment plaint au whip libéral des agissements de M. Sklavounos entre 2012 et 2014.

Bris de confiance

Les conditions posées par les députés libéraux ne satisfont pas tous les partis d'opposition. Lundi, la députée solidaire Manon Massé a indiqué que M. Sklavounos «n'a plus la confiance des femmes» et ne peut donc plus siéger à l'Assemblée nationale.

Le chef de l'opposition, Jean-François Lisée, partage le même constat. «Si j'avais un cas comme celui-là, a dit M. Lisée, je lui dirais : "Tu ne reviens pas dans le caucus parce que je ne veux pas que mon parti soit représenté par quelqu'un qui a fauté comme cela".» Le premier ministre doit porter un jugement politique sur la qualité de représentation que peut offrir M. Sklavounos, poursuit-il. «On n'a pas la même exigence morale envers les gens qui sont membres de nos caucus», a-t-il déclaré.

Le chef de la Coalition avenir Québec suppose que le premier ministre s'enquiert présentement des agissements de M. Sklavounos pour s'assurer qu'il n'y a pas d'autres squelettes dans son placard. «Pour l'instant, moi, je n'ai pas de preuve pour l'exclure» de l'Assemblée nationale, a-t-il dit.

La ministre responsable de la Condition féminine, Lise Thériault, trouve «particulier» que des députés fassent abstraction des conclusions du DPCP. «Je ne dis pas que M. Sklavounos a toujours sa place à l'Assemblée nationale, je dis que le cas n'est pas encore tout à fait réglé», a dit Mme Thériault.

Ouellet ne bronche pas malgré les critiques  

Les critiques contre la volonté de Martine Ouellet de demeurer députée indépendante à Québec tout en devenant la chef du Bloc québécois à Ottawa ne semblent pas ébranler la principale intéressée. Même les réserves émises par le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, ne la font pas broncher. 

La députée de Vachon ne voit pas en quoi son cumul de fonctions, le cas échéant, serait plus prenant que celui de n'importe quel chef de parti. Elle ne touchera qu'un seul salaire, assure-t-elle. 

Les technologies de communication lui permettront aussi de rester en contact autant avec Ottawa qu'avec Québec. «René Lévesque a été chef du PQ pendant six ans sans être député à l'Assemblée nationale», a dit Mme Ouellet. Elle promet que les ressources fournies par l'Assemblée nationale du Québec seront strictement réservées aux travaux liés à son siège de députée de Vachon.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer