Hamad brille par son absence dans une activité régionale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un malaise planait jeudi alors que Sam Hamad brillait par son absence lors d'une visite de l'incubateur Le Camp par le premier ministre Philippe Couillard et plusieurs députés de la région de Québec.

Une absence remarquée non seulement parce que M. Hamad est historiquement très attaché à ce regroupement d'entreprises technos qu'il a contribué à mettre sur pied, mais surtout parce que les deux hommes ont eu une discussion en tête-à-tête le matin même. 

«Je rencontre tous mes députés de façon régulière et cordiale», s'est limité à répondre M. Couillard, entouré du ministre responsable de la région, François Blais, et des députés André Drolet, Caroline Simard et Patrick Huot. Une phrase qu'il a martelée tout au long du point de presse suivant cette visite au Camp, symbole selon le premier ministre de la vitalité économique et innovatrice de la région de Québec.

Refusant d'en dire plus sur l'objet de cette rencontre «confidentielle» avec son député Hamad, M. Couillard a été questionné sur l'avenir du député de Louis-Hébert. Terminera-t-il son mandat? «Je ne sais pas pourquoi vous me posez cette question. Vous lui demanderez. Je le souhaite», a répondu M. Couillard aux journalistes sans préciser sa réponse.

«Je suis plutôt très, très content d'avoir l'équipe de Québec avec moi aujourd'hui. Tous les députés de Québec sont toujours bienvenus aux activités», a-t-il ajouté.

Les élus libéraux de la région Sébastien Proulx et Véronyque Tremblay étaient aussi absents. 

C'est donc M. Hamad qui a décidé de ne pas participer à la visite de l'incubateur Le Camp? «Vous lui demanderez», a de nouveau tranché M. Couillard.

Peu bavard

Joint par Le Soleil jeudi, Sam Hamad a aussi confirmé avoir discuté avec M. Couillard plus tôt dans la journée. Il a indiqué qu'il s'agissait d'une «rencontre cordiale» sans commenter davantage.

Il faut dire que le sort de Sam Hamad, réélu sans interruption depuis 2003, fait beaucoup jaser depuis avril alors qu'il avait été contraint de quitter ses fonctions de président du Conseil du trésor et de ministre responsable de la Capitale-Nationale après un reportage de l'émission Enquête à Radio-Canada. 

On y révélait des courriels de l'ex-ministre Marc-Yvan Côté qui faisaient allusion à l'aide de «son ami Sam» pour le financement de l'entreprise Premier Tech. M. Côté avait été arrêté par l'Unité permanente anticorruption quelques semaines plus tôt.

Le commissaire à l'éthique de l'Assemblée nationale, Jacques Saint-Laurent, a par la suite jugé que Sam Hamad a été «imprudent en contrevenant aux principes éthiques de base dans la gestion des fonds publics» dans le dossier de Premier Tech, sans toutefois lui infliger de sanction.

Puis, début janvier, le Parti libéral du Québec s'est excusé après avoir mené auprès de ses militants un sondage sur l'éthique de politiciens, dont Sam Hamad.

Ce dernier n'a jamais caché qu'il souhaiterait retrouver une place au Conseil des ministres. Mais le plus récent ajustement ministériel n'a montré aucune intention de Philippe Couillard en ce sens. Et ce, malgré l'appui affiché de personnalités régionales, au premier chef le maire de Québec, Régis Labeaume.

Avec la collaboration de Jean-Marc Salvet 

Refusant d'en dire plus sur l'objet de cette... (Photothèque Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Refusant d'en dire plus sur l'objet de cette rencontre «confidentielle» avec son député Sam Hamad (photo), Philippe Couillard a été questionné sur l'avenir du député de Louis-Hébert. Terminera-t-il son mandat ? «Je ne sais pas pourquoi vous me posez cette question. Vous lui demanderez. Je le souhaite», a répondu M. Couillard aux journalistes sans préciser sa réponse.

Photothèque Le Soleil

Les écueils de Sam Hamad

  • 31 mars 2016
Un reportage de l'émission Enquête fait état des courriels de l'ex-ministre Marc-Yvan Côté évoquant de l'aide de «son ami Sam» au financement de l'entreprise Premier Tech.

  • 2 avril 2016
Sam Hamad se retire volontairement de ses fonctions de président du Conseil du trésor le temps que le commissaire à l'éthique enquête à son sujet. M. Hamad part alors quelques jours en Floride, un voyage très critiqué dans les circonstances. 

  • 7 avril 2016
Sam Hamad revient de voyage et se retire officiellement de sa fonction de ministre pour redevenir simple député.

  • 9 juin 2016
Le commissaire à l'éthique de l'Assemblée nationale juge que M. Hamad a été «imprudent en contrevenant aux principes éthiques de base dans la gestion des fonds publics» dans le dossier Premier Tech.

  • 16 janvier 2017
Le premier ministre Philippe Couillard effectue un ajustement ministériel. Sam Hamad et certains acteurs de la région de Québec souhaitaient le voir retrouver une fonction de ministre, mais ce n'est pas le cas. Le représentant de Charlesbourg, François Blais, reste ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale.




À lire aussi

  • Le député Hamad trouve le temps long

    Politique

    Le député Hamad trouve le temps long

    Le député Sam Hamad avoue qu'il «fatigue assis dans le bureau de comté», mais se donne encore du temps pour décider s'il terminera ou pas son mandat. »

  • Sam Hamad tourne la page

    Politique

    Sam Hamad tourne la page

    Le député de Louis Hébert, Sam Hamad a annoncé jeudi qu'il quittait la vie politique sans regret et la tête haute pour retourner dans le secteur... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer