Les juristes continuent le combat

Le président de LANEQ, Me Jean Denis (à gauche),... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le président de LANEQ, Me Jean Denis (à gauche), a obtenu satisfaction, lui qui a recommandé à ses membres de rejeter «l'offre de merde» du ministre Moreau. La grève entamée en octobre se poursuit donc.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les avocats et notaires de l'État québécois (LANEQ) ont rejeté presque à l'unanimité l'offre du ministre Pierre Moreau, jeudi, et voté à 83 % pour la poursuite de la grève, quitte à ne plus recevoir de prestation.

Réunis à Québec, à l'hôtel Plaza, et à Montréal, les juristes ont opposé une fin de non-recevoir à l'offre déposée mardi par le Conseil du trésor. Au terme d'une assemblée générale extraordinaire de deux heures trente, ils l'ont rejetée à 97 %, avec un taux de participation de 85 %. 

Le président de LANEQ, Me Jean Denis, a donc obtenu satisfaction, lui qui a recommandé à ses membres de s'opposer à «l'offre de merde» du ministre Moreau. Il s'attend maintenant à avoir une rencontre directement avec lui, le plus rapidement possible. Ou avec le premier ministre.  

«En dedans, ça a été clair, a lancé M. Denis. Ça va faire. On a parlé de l'offre ridicule qu'on nous a faite. Il va falloir que M. Moreau comprenne qu'on veut la même chose que les procureurs de la Couronne. [...] Est-ce qu'il va finir par comprendre que ce n'est pas une question monétaire, que c'est une question de principe?» 

Le ministre Moreau s'est dit «déçu» par la tournure du vote. Les deux parties ne font de toute évidence pas «la même lecture des propositions», selon lui. Il juge avoir bonifié l'offre salariale et offert la mise sur pied d'un comité qui devrait satisfaire LANEQ. Le président renvoie aux juristes la responsabilité de le contacter pour «clarifier les éléments nébuleux, s'il en est».

Lors de leur dernière assemblée, en décembre, les juristes avaient appuyé la poursuite de la grève dans une proportion de 90 %. Ils avaient aussi rejeté l'offre patronale à 97 %. 

Au départ, jeudi, le bulletin de vote demandait l'aval des membres pour prolonger la grève générale jusqu'au 10 février. Ceux-ci ont voté à main levée en faveur du retrait de cette date, laissant l'exécutif syndical décider du meilleur moment pour les consulter à nouveau. Ils ont aussi rejeté l'idée de faire une grève à temps partiel. 

Les juristes sont en grève depuis le 24 octobre, ce qui fait de ce conflit le plus long de l'histoire de la fonction publique au Canada. Le fonds de grève n'est pas infini, a rappelé Me Denis. LANEQ a déjà emprunté 8 millions $ pour fournir des prestations. Son président a affirmé cette semaine qu'il pourrait trouver d'autres prêteurs. 

«Les gens nous ont dit : On s'en fout, même sans fonds de grève, on va continuer et on va se présenter au piquetage, a affirmé MDenis. C'est à ce point-là.» Les prestations qui représentent 60 % du revenu net des juristes peuvent être étirées au moins jusqu'au début de la prochaine session, le 7 février, a-t-il dit. 

Comité bidon

D'après le Conseil du trésor, l'offre déposée représente une hausse salariale de 8,5 % sur cinq ans. Or, d'après LANEQ, une fois considérées les concessions exigées, l'augmentation n'est en fait que de 5,26 %. Bien loin du 10 % en quatre ans obtenu par les procureurs, constate LANEQ. 

Le débat sur le statut des avocats et notaires devra se poursuivre. Selon LANEQ, l'indépendance de fonction de ses membres justifie la création d'un comité qui recommanderait ses conditions de travail à l'Assemblée nationale. Le ministre Moreau estime que ces juristes sont davantage dans une relation  «avocat-client» avec le gouvernement. Il suggère d'en discuter «au chaud» au sein d'un autre comité du statut des avocats et notaires de l'État.  

«C'est un comité bidon et l'arnaque est la suivante : il nous dit : "Signez la convention et on va discuter après"», a analysé le président de LANEQ. 

Le regroupement se dit «très avancé» dans l'élaboration de ses poursuites contre Québec pour négociations de mauvaise foi, non respect des normes du travail et lock-out déguisé. Me Denis s'attend à ce qu'elles soient déposées dans les prochains jours. 

Jeudi, le président de LANEQ a demandé un recomptage des votes après avoir transmis des résultats plus faibles. Une personne a commis une erreur dans la comptabilisation des réponses aux questions sur le bulletin de vote, a expliqué Me Denis.  

Les avocats et notaires rédigent les projets de loi et de règlement, représentent l'État devant divers tribunaux et prodiguent des avis juridiques aux ministères.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer