Bernard Gauthier perd son co-porte-parole

Bernard Gauthier, à l'Assemblée nationale, le 6 décembre... (Photo d'archives, Le Soleil)

Agrandir

Bernard Gauthier, à l'Assemblée nationale, le 6 décembre dernier

Photo d'archives, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>

(Sept-Îles) Le départ de Frank Malenfant, celui qu'il qualifiait du «cerveau» de Citoyens au pouvoir, ne change en rien les visées de Bernard Gauthier, qui maintient son intention d'opérer un «virage à 180 degrés» de la politique actuelle.

«On garde le cap», a brièvement commenté le porte-parole principal, joint au téléphone. Lui qui dit prendre une pause de la sphère médiatique pour se concentrer à son travail de représentant syndical n'a pas voulu davantage s'aventurer sur les raisons qui ont pu motiver son co-porte-parole à vouloir quitter le navire.

«Je suis bien content de l'avoir connu. S'il n'était pas à l'aise, j'aurais fait la même chose que lui», a mentionné Bernard Gauthier, ajoutant que le départ de son collègue ne lui fait pas cependant craindre pour l'avenir du parti politique. «L'étape ultime, c'est un virage à 180 degrés», a répété le leader syndical de la Côte-Nord.

Frank Malenfant a fait ses adieux à Citoyens au pouvoir en publiant une lettre sur les réseaux sociaux dans laquelle il explique ne «pas tolérer d'être le co-porte-parole d'un nouveau message irrespectueux qui [l']oblige à trahir le message central» sur lequel il a «bâti la confiance des citoyens depuis trois ans».

«Ce n'était pas écrit à chaud, c'était réfléchi», a-t-il confié au Soleil, refusant de préciser ce qui l'a incité se retirer. «Il y a eu des problèmes à l'interne et puisque c'est à l'interne, je ne souhaite pas commenter.» Dans sa lettre, M. Malenfant écrit que l'égalité politique, une des valeurs du parti, c'est «une société où chaque citoyenNE a un poids égal».

«Peu importe son genre, sa race, sa religion [...] Les nouveaux arrivants aussi ont droit à la dignité et aux meilleures chances d'intégration possible [...]», poursuit-il. Difficile de ne pas faire de rapprochement avec les propos controversés sur l'immigration ou le féminisme qu'a tenus M. Gauthier lors de son récent passage à Tout le monde en parle.

«C'était ses propos personnels. On savait qu'il allait là à titre personnel», rectifie-t-il. Frank Malenfant explique que Citoyens au pouvoir était dans une «stratégie» dont le but «était de briser le plafond de verre qui empêche tous les tiers partis au Québec d'avoir une voix». «Nous, on était là pour faire un peu de brassage médiatique», concède-t-il.

«Bernard était là en partie pour ça et il n'avait pas de problème à prendre les valeurs du parti après cette phase-là [stratégique]. Je suis sûr qu'il va bien porter le message du parti à ce niveau-là alors c'est rien du tout par rapport à lui», conclut-il.

Dans son mot de départ, il dit par ailleurs avoir découvert en lui «un homme humble et dédié».

«Rien qui change»

Rien ne changera au sein de Citoyens au pouvoir à la suite du retrait de Frank Malenfant, a soutenu l'un des membres fondateurs et dirigeants, Yvon Simard. «C'est sûr que ça ébranle le parti un peu par la bande parce que c'était quelqu'un de bien [...] Ça n'ébranle pas les fondements du parti, ça continue à rouler, il n'y a rien qui change», lance-t-il.

Lui non plus «n'a pas voulu s'étendre» sur le départ de M. Malenfant et défend l'idée que les propos francs et colorés de M. Gauthier puissent créer des malaises au sein de l'organisation. «Le parti n'a rien à dire contre Bernard [...] Les entrevues qu'il a faites à date, c'est plus sur la personne que sur le parti», rappelle-t-il.

Une nuance que Citoyens au pouvoir entend «expliquer» au cours des prochaines semaines avec la publication d'une plateforme qui évoluera en 2017 selon «ce que le peuple veut». «Nos porte-parole ont droit à leurs opinions, c'est clair. Admettons qu'il [M. Gauthier] est élu, il deviendra mandataire du peuple», avise M. Simard.

Frank Malenfant... (Photo tirée de Facebook) - image 2.0

Agrandir

Frank Malenfant

Photo tirée de Facebook

Extraits de la lettre de Frank Malenfant

«Je me dissocie publiquement de tous propos allant à l'encontre de ces valeurs [égalité politique, démocratie et intégrité] que je me suis promis de servir pour le parti et qui sont aussi fondamentalement les miennes.»

«La stratégie que nous avions d'ici 2018 pouvait marcher à condition qu'elle ne transforme pas radicalement les valeurs centrales du parti. Or, il s'est produit des transformations inattendues sous cette pression politique et médiatique [...]»

«Le citoyen doit avoir la capacité de se faire entendre dans le respect sans avoir à se préparer pour la guerre ou contre des représailles. Je ne peux plus garantir cet environnement sein du parti.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer