Conseil des ministres: Couillard entrevoit d'autres changements

Le premier ministre Philippe Couillard félicite Pierre Moreau,... (La Presse canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard félicite Pierre Moreau, nouveau président de Conseil du trésor.

La Presse canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Philippe Couillard entend apporter d'autres changements à son équipe ministérielle d'ici la fin du mandat pour lui insuffler un vent de jeunesse.

Le seul ajustement que le premier ministre a jugé bon faire, lundi, est la nomination attendue de Pierre Moreau à titre de président du Conseil du trésor. Il déleste ainsi Carlos Leitão de la tâche, et ce dernier conserve le portefeuille des Finances.

Toujours à la recherche de «façons d'améliorer son équipe», M. Couillard entend faire une plus grande place aux jeunes. «Il faut savoir faire l'équilibre, a déclaré le premier ministre. Le mandat n'est pas terminé. C'est certain qu'on aura d'autres occasions d'apporter des changements qui iront notamment dans cette direction.»

Le chef du gouvernement a jugé qu'il n'avait pas à brasser les cartes davantage à ce moment-ci. Il n'y a aucun autre changement, pas même aux responsabilités régionales des ministres. Il n'a donné aucune indication quant à une prorogation de la session en vue d'un nouveau discours inaugural, sans pour autant écarter cette éventualité. 

Moreau au Trésor

M. Moreau, qui obtient les clés du trésor québécois, assure être suffisamment en forme pour assumer ses nouvelles responsabilités. Il s'est réjoui d'avoir pu être assermenté, lundi, lui qui avait subi un malaise il y a un an, tout juste avant le même exercice. La méningite et l'encéphalite qui l'ont terrassé l'ont gardé à l'écart de la scène politique en 2016. 

Dès qu'il s'est senti mieux, M. Moreau dit avoir réfléchi à ce qu'il préfère dans la vie. «Et ce que je préfère faire, c'est ça», a-t-il noté. M. Moreau obtient également la responsabilité de l'Administration gouvernementale et de la Révision permanente des programmes. 

Le président du Conseil du trésor donnera priorité aux négociations avec les avocats et les notaires de l'État (LANEQ), en grève depuis le 24 octobre. Un conflit d'une durée «exceptionnelle», a-t-il reconnu. «Il n'est pas question de laisser perdurer le conflit», a dit M. Moreau, reconnaissant l'importance des juristes pour l'État. Il ne s'est pas avancé sur l'éventualité d'une loi spéciale pour forcer leur retour au travail. «Mon intention est que nous puissions rapidement retourner à la table de négociation et de voir à ce qu'une entente négociée soit conclue, a dit M. Moreau. Évidemment, s'il y avait un obstacle infranchissable...»

Le président de LANEQ, Me Jean Denis, souhaite que l'arrivée d'un nouvel acteur change la dynamique. Selon lui, M. Leitão n'avait «pas vraiment le temps ni le goût de s'occuper de nous». Les impacts de la grève se font de plus en plus sentir et le rapport de force des avocats se renforce chaque jour, analyse-t-il. Les juristes veulent un mécanisme de négociation semblable à celui des procureurs de la Couronne, avec un comité qui recommande les conditions de travail. «C'est sine qua non, a dit Me Denis. Je vous le jure. Si je retourne avec moins que ça, mes membres vont m'arracher la tête.» LANEQ assure avoir les moyens de poursuivre son débrayage. 

«Gouvernement usé»

Le PQ note qu'il s'agit de la sixième fois où M. Couillard doit modifier la composition de son Conseil des ministres depuis son élection. «Le premier ministre tente d'effacer ses erreurs et de repartir à neuf, a fait savoir le chef Jean-François Lisée par communiqué. Les Québécois ne sont pas dupes. Ce gouvernement est usé.»

La Coalition avenir Québec a salué le retour de M. Moreau, «un parlementaire de talent». Le député Éric Caire a soutenu que M. Leitão n'avait pas envie de faire le travail et que cela s'est traduit par un «manque d'implication dans des dossiers très importants».

Hamad laissé à l'écart

Malgré un désir ardent de retourner au Conseil des ministres, Sam Hamad devra ronger son frein encore quelque temps, au moins. 

Contraint à céder son siège en avril, le député libéral de Louis-Hébert n'a pas pu le retrouver à la faveur de l'ajustement ministériel de lundi. 

Le premier ministre Philippe Couillard n'a pas voulu s'étendre sur les raisons pour lesquelles les uns ou les autres n'ont pas accédé au Saint des Saints. «Je tiens à dire que Sam est une partie importante de notre équipe, a déclaré M. Couillard. Il a une connaissance fine de la réalité politique et économique de la région de Québec et on entend bien qu'il continue à les mettre à profit.»

Le commissaire à l'éthique a jugé que M. Hamad a été «plus qu'imprudent en contrevenant aux principes éthiques de base dans la gestion des fonds publics» dans le dossier de l'entreprise Premier Tech.

Sam Hamad, qui espérait effectuer un retour au... (Photothèque Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Sam Hamad, qui espérait effectuer un retour au sein du Conseil des ministres, devra continuer à ronger son frein.

Photothèque Le Soleil

Retour réclamé

Depuis son retrait, différents acteurs de la région de Québec ont réclamé le retour de M. Hamad, dont le maire Régis Labeaume. Le nouveau responsable de la région de la capitale nationale, le ministre François Blais, a éprouvé sa part de difficultés depuis son arrivée en poste. «Je suis satisfait du travail de M. Blais», a dit Philippe Couillard, lundi. Il a par le fait même coupé court aux rumeurs qui envoyaient la responsabilité de la capitale au ministre de l'Éducation et de la Famille, Sébastien Proulx. 

D'autre part, le premier ministre admet qu'il était au courant que son parti mènerait un sondage auprès de ses militants. Il était toutefois «inapproprié» de sonder leur appréciation de l'éthique de certaines personnes, dont M. Hamad. Ça, assure-t-il, il ne le savait pas.

Le Parti québécois a aussi noté qu'un autre libéral, Robert Poëti, n'a pas non plus retrouvé sa limousine ministériel. Il a été «démis de son poste aux Transports pour avoir été trop curieux à propos des malversations qui y avaient cours», a soutenu le PQ.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer