Exclusif

Nouveau programme du PQ

Jean-François Lisée, le chef du Parti québécois (au... (La Presse canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Jean-François Lisée, le chef du Parti québécois (au centre) a fait le bilan de la dernière session parlementaire entouré de membres de son cabinet. Le PQ en lancera la prochaine saison politique lors d'un Conseil national qui se déroulera les 14 et 15 janvier dans la capitale nationale.

La Presse canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dans la «proposition principale» qu'elles présenteront à la mi-janvier, la Commission politique et la direction du Parti québécois ne se contenteront pas de confirmer qu'aucun référendum sur la souveraineté ne se tiendrait avant un deuxième mandat de la formation souverainiste. Elles proposeront formellement un cadre d'action politique à déployer entre 2018 et 2022 pour tenter de mieux assurer le succès d'un référendum après 2022.

Elles présenteront aussi un document portant spécifiquement sur les statuts du parti afin de passer à un système de «primaires ouvertes» pour l'élection des futurs chefs, a appris Le Soleil.

Le Parti québécois lancera la prochaine saison politique lors d'un Conseil national qui se déroulera les 14 et 15 janvier dans la capitale. C'est à cette occasion que seront dévoilées la nouvelle proposition de programme politique de la formation ainsi qu'une révision de ses statuts internes.

Le prochain article 1 de la «proposition principale», puisque c'est ainsi qu'on l'appelle dans le jargon péquiste, stipulera que le Parti québécois ne tiendra pas de référendum avant les élections de 2022, conformément à l'engagement pris par Jean-François Lisée lors de la dernière campagne à la direction du parti.

Pour rassurer les péquistes aux yeux desquels cette stratégie pourrait avoir des allures de renoncement, la proposition principale mettra en exergue ce qu'un interlocuteur du Soleil a décrit comme un «cadre d'action politique» - «une série de mesures», a dit un autre - à lancer entre 2018 et 2022, soit durant un prochain mandat gouvernemental. Le prochain scrutin général au Québec est programmé pour octobre 2018.

La proposition principale étirera son regard jusqu'à un éventuel deuxième mandat du Parti québécois, une façon de faire savoir qu'une série d'événements et d'actions s'y dérouleraient jusqu'à la tenue du référendum à proprement parler. Autant d'étapes qui n'adviendront que si le Parti québécois prend le pouvoir en 2018 et en 2022.

L'ensemble de la proposition principale, qui courra du domaine de la santé jusqu'au secteur des ressources naturelles, sera par la suite décortiqué par les membres du Parti québécois à l'échelle des régions et des circonscriptions québécoises. 

L'exercice se conclura par le 17e congrès du Parti québécois, l'instance suprême de la formation, en septembre 2017. C'est lors de ce congrès que sera officiellement adopté le nouveau programme politique du PQ.

Primaires ouvertes

C'est également à ce grand congrès que les membres devront se prononcer sur l'autre proposition qui sera soumise au Conseil national de janvier, soit celle d'organiser des primaires ouvertes pour choisir les futurs chefs.

Ce système permettra à tous les Québécois souverainistes de participer au choix des chefs - plutôt que de réserver cette possibilité aux seuls membres. Les éventuels votants non membres signeraient une déclaration d'adhésion aux valeurs du Parti québécois.

Le député Alexandre Cloutier avait lancé cette idée lors de la course à la succession de Pauline Marois. Il l'a réitérée lors de la dernière.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer