Martine Ouellet réfléchit à la direction du Bloc

La députée de Vachon, Martine Ouellet... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La députée de Vachon, Martine Ouellet

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Défaite à la chefferie du Parti québécois (PQ), la députée Martine Ouellet confirme qu'elle réfléchit à se porter candidate à la direction du Bloc québécois (BQ). Elle envisage de faire campagne tout en conservant son poste à Québec. 

À l'entrée du caucus matinal du PQ, jeudi, la députée de Vachon a dit que sa candidature est sollicitée par des personnes qu'elle «respecte énormément» au Bloc. 

«Le BQ est une force importante à Ottawa, a-t-elle déclaré. Il y a une expertise là qu'il faut développer et conserver. Une expertise des pouvoirs fédéraux qu'on veut rapatrier au Québec. Moi, je pense que c'est important de renforcer le BQ et c'est pour ça que je suis en réflexion actuellement.»

Il n'est pas impossible qu'elle se lance dans la course tout en conservant son poste de députée à l'Assemblée nationale. «Je ne crois pas que ce soit incompatible, a-t-elle affirmé. Ce sont des choses qui sont à valider.» À l'Assemblée nationale, on indique qu'il n'y a pas de règles précises à ce sujet et on réfère au commissaire à l'éthique. 

Mme Ouellet entend livrer le fruit de sa réflexion avant la reprise des travaux, à la session prochaine. Différents éléments devront être pris en considération, estime le député bloquiste Louis Plamondon, qui souligne la valeur de la candidature de Mme Ouellet. Mais le Bloc n'a pas les moyens de payer un chef non élu, à moins de ponctionner les associations de circonscription, note-t-il. Il n'y a pas d'élection complémentaire dans une circonscription prenable à l'horizon, pas plus que de député prêt à lui céder son siège. La course au Bloc québécois doit débuter en février et se terminer en avril.  

La députée péquiste a discuté de sa réflexion avec son chef Jean-François Lisée jeudi matin, après que Radio-Canada eut dévoilé la situation. «On a eu une première discussion très rapide ce matin au téléphone, a affirmé Mme Ouellet. On n'a pas eu le temps d'en discuter plus largement. Je pense qu'il va me respecter dans mon choix.»

M. Lisée a déclaré que Mme Ouellet ferait une bonne candidate pour la chefferie du Bloc, mais que ce serait une perte pour le PQ. «Je pense qu'elle serait une bonne chef, a-t-il affirmé. [...] Je savais qu'elle avait des sollicitations. Ce n'est pas une surprise.»

Le départ de Mme Ouellet vers Ottawa pourrait libérer une circonscription intéressante pour la Coalition avenir Québec (CAQ), estime François Legault. «C'est dans le 450, ça fait partie des comtés visés par la CAQ. Si c'était la seule partielle, on pourrait y concentrer nos forces. Mais j'ai des petits doutes que pendant les Fêtes, des députés libéraux réfléchissent...» à démissionner.

Il ne souhaite pas se prononcer sur la candidature de Mme Ouellet. «C'est un peu une farce, il y a des courses au PQ et au Bloc tous les six mois», a dit M. Legault.

Le leader parlementaire caquiste, François Bonnardel, juge par contre que Mme Ouellet ne peut pas avoir «la tête à Ottawa et la paie à Québec».  

Lors de la dernière course au PQ, Mme Ouellet a récolté 18 % des votes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer