Trudeau reprend en Argentine sa croisade contre le protectionnisme

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Buenos Aires

Dès son arrivée en Argentine, jeudi, le premier ministre Justin Trudeau a dénoncé le protectionnisme qui risque d'envahir les États-Unis après l'élection de Donald Trump, des propos repris par son hôte, le président Mauricio Macri.

Selon les deux hommes, beaucoup de gens craignent que le progrès et le commerce mondial abandonnent à son sort une partie de la population, et que des enfants ne puissent pas bénéficier des mêmes possibilités que leurs parents et grands-parents. Ce sentiment a alimenté selon eux des mouvements opposés à l'immigration et au commerce international un peu partout dans le monde, ce qui s'est traduit par l'élection de Donald Trump aux États-Unis et le Brexit au Royaume-Uni.

Dans le cadre de son premier voyage officiel en Amérique du Sud, M. Trudeau a soutenu en conférence de presse à Buenos Aires, jeudi, que le commerce stimule indéniablement la croissance économique, et qu'il peut - qu'il devrait - bénéficier à tous les citoyens. Il faut maintenant démontrer, selon lui, qu'il est possible de conclure des accords commerciaux qui soient avantageux pour les petites et moyennes entreprises, pour la classe moyenne et pour les communautés locales.

Le président Macri a renchéri en affirmant que le commerce constitue un outil pour sortir les citoyens argentins de la pauvreté, alléger le fardeau fiscal de la classe moyenne et améliorer les finances publiques en général.

Après des années de gouvernements populistes et nationalistes, l'Argentine tend de plus à plus vers le centre, alors que le président Macri a levé le contrôle des changes et apporté des modifications à l'agence centrale de la statistique, afin de se refaire une crédibilité et attirer les investisseurs étrangers.

M. Trudeau a déjà déclaré que si l'Argentine est un pays ayant des défis à relever, il a devant lui plusieurs occasions de croissance. Aux yeux du président Macri, ces occasions prennent la forme d'investissements étrangers.

Stratégie géopolitique

Un ancien diplomate canadien en Amérique du Sud affirme que le changement politique observé en Argentine est reflété dans les pays voisins, ce qui fait de la visite de M. Trudeau une astucieuse stratégie géopolitique. Allan Culham croit que la visite du premier ministre ne pourrait tomber à un meilleur moment pour bâtir des relations personnelles, ce qu'apprécient particulièrement les Sud-Américains.

M. Trudeau séjournera deux jours en sol argentin avant de participer, en fin de semaine, au Sommet Asie-Pacifique (APEC), à Lima, au Pérou.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer