Paul St-Pierre Plamondon lance ses consultations

Jean-Francois Lisée et Paul St-Pierre Plamondon... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Jean-Francois Lisée et Paul St-Pierre Plamondon

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vicky Fragasso-Marquis
La Presse Canadienne
Montréal

Le nouveau conseiller spécial du chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, vise à «repenser le parti» avec certains électeurs qui le boudent depuis quelques années, notamment pour éviter la possibilité qu'un Donald Trump québécois soit éventuellement élu dans la province.

«Si on ne veut pas se retrouver dans des situations comme avec Donald Trump, il va falloir qu'on prenne en main notre démocratie», a-t-il laissé tomber, lors d'une conférence de presse à Montréal, dimanche midi.

M. St-Pierre Plamondon a annoncé le lancement de consultations avec une quinzaine d'ambassadeurs qui viseront à rejoindre trois électorats précis : les gens d'affaires, les jeunes de moins de 40 ans et les communautés culturelles.

Cette conversation avec les électeurs se fera sous plusieurs formes; M. St-Pierre Plamondon animera des conférences en personne et en ligne et il y aura des assemblées de cuisine, par exemple.

«L'instruction aux ambassadeurs, c'est : s'il vous plaît, allez parler à ceux qui ont des réserves, qui ont déjà voté pour le Parti québécois et qui ne votent plus Parti québécois. C'est à eux qu'on veut parler», a-t-il expliqué.

Les consultations déboucheront sur un rapport et des recommandations qui seront déposées à la mi-avril, puis soumises au débat pour le congrès du Parti québécois, en 2017.

Les conclusions devront donc être approuvées - ou rejetées - par les instances du Parti québécois, mais «la réceptivité est au rendez-vous», a assuré M. St-Pierre Plamondon.

Le conseiller spécial de Jean-François Lisée a souligné que cet exercice consistait à prendre le chemin opposé des États-Unis pour qu'un personnage politique inspiré de Donald Trump n'ait pas d'attrait dans la province.

«Le Parti québécois dans son ensemble donne carte blanche à la relève, à la diversité, et aux gens d'affaires pour repenser le Parti québécois. Donc il n'y a pas de déconnexion», a-t-il soutenu.

Encourage le vote

Le PQ met aussi les bouchées doubles pour encourager les gens à aller voter et éviter une désertion de l'électorat - un facteur qui a influencé la victoire du candidat républicain, a-t-il souligné.

Les ambassadeurs - un groupe composé d'autant d'hommes que de femmes - viennent de divers milieux et de plusieurs horizons politiques; certains d'entre eux ont voté pour le Parti québécois, mais d'autres proviennent d'Option nationale ou de la Coalition avenir Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer