La semaine politique

Grand riposteur du tac au tac (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Grand riposteur du tac au tac

Mais non, les débats en chambre ne sont pas puérils. On parle ici d'adultes représentant chacun des dizaines de milliers de personnes de leur circonscription qui parlent des affaires de l'État. Bon, peut-être un petit accroc, tout petit, cette semaine. Le député caquiste Éric Caire a puisé dans son répertoire de la petite école pour rétorquer à Jean-Marc Fournier qui l'accusait de faire de la partisanerie. Faites l'exercice et tentez de vous rappeler la plus vieille parade, le premier contre-argument que vous avez lancé d'un ton péremptoire du haut de vos 6 ans... Eh oui : «Celui qui le dit est celui qui l'est, hein?» a lancé M. Caire au salon bleu. Les classiques ne meurent jamais.

***

Quand il y a de la gêne...

L'émission Enquête a révélé la semaine dernière que l'ancien président de la Société immobilière du Québec (SIQ), Marc-André Fortier, serait mêlé à une fraude alléguée liée à la vente d'immeubles publics. Il en aurait récolté 100 000 $. Quand même intéressant de rappeler que M. Fortier s'est fait montrer la porte de la SIQ en raison de ses allocations de dépenses. En 2013, il a été condamné à rembourser 76 000 $ en dépenses injustifiées, dont 38 000 $ liés à la pratique du golf, 12 500 $ en repas et 10 000 $ en hébergement. Il s'est lui-même adressé en vain aux tribunaux parce qu'il voulait toucher plus de 150 000 $ en indemnités et en dommages pour son renvoi de la SIQ. Dans sa décision, le juge Clément Samson avait noté que sa nomination «du jour au lendemain» à la tête de la SIQ ne résultait pas de «dizaines d'années d'efforts et de sacrifices».

***

Victoire du Tricolore

À tort ou à raison, le président de l'Assemblée nationale, Jacques Chagnon, a jugé que l'atmosphère était plombée mercredi matin chez les parlementaires. C'était quelques heures après l'annonce de la victoire de Donald Trump. M. Chagnon a donc parlé de la soirée de la veille, qui avait vu... le Canadien l'emporter. «Il y a une nouvelle, une bonne nouvelle, qui est passée inaperçue, hein, le Canadien a gagné 3-2. Je le dis comme ça parce que, quand même, il ne faut pas l'oublier, il ne faut pas l'oublier.»

***

Ma parole!

«Il ne faut jamais prendre de haut les préoccupations et les inquiétudes de la population [...]. Une certaine élite au Québec doit se remettre en question.»

- Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, commentant la victoire de Donald Trump aux États-Unis

***

Égalité un à un?

Confirmé récemment par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, l'agrandissement de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska donné lieu à un échange amusant entre le chef de l'opposition officielle et le chef du gouvernement. Jean-François Lisée a invité ce dernier à admettre que s'il n'y avait pas une élection partielle dans Arthabaska, cette annonce n'aurait tout simplement pas été faite. Philippe Couillard a répondu que s'il n'y avait pas de partielle, son vis-à-vis n'aurait tout simplement pas posé de question concernant Arthabaska.

L'équipe du Soleil à l'Assemblée nationale

  • Jean-Marc Salvet, chef de bureau
  • Gilbert Lavoie
  • Simon Boivin

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer