Lisée «demande conseil» à Labeaume

Le nouveau chef péquiste Jean-François Lisée a rendu... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le nouveau chef péquiste Jean-François Lisée a rendu visite au maire de Québec le temps d'un tête-à-tête d'une heure jeudi.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Jean-François Lisée a «demandé conseil» au maire Régis Labeaume pour que le Parti québécois qu'il dirige puisse «reprendre un contact plus fort» avec Québec, qui ne compte qu'une seule députée à l'Assemblée nationale.

Le nouveau chef péquiste a rendu visite au maire de Québec le temps d'un tête-à-tête d'une heure jeudi. Le maire qu'il connaît depuis plusieurs années, et avec qui il a «une relation facile et fluide».

«C'était pour lui parler de mes nouvelles fonctions et lui demander conseil sur les progrès, évidemment, que le Parti québécois veut faire à Québec», a relaté M. Lisée en point de presse après la rencontre à l'hôtel de ville. Convaincu qu'il n'y a pas de «mystère Québec», le chef élu le 7 octobre reconnaît toutefois que sa formation n'a pas la cote dans la capitale. Le Parti québécois (PQ) n'a fait élire au printemps 2014 qu'une seule députée, Agnès Maltais, dans Taschereau.

«Il y a eu des périodes où le Parti québécois était très bien représenté à Québec. Là, on passe une période où il l'est beaucoup moins. Il n'y a pas de fatalité à ça. Les gens de Québec sont des électeurs intéressés à la politique, qui ont des ambitions, des intérêts, des attitudes et il appartient aux partis politiques de connecter avec ça», a dit M. Lisée.

Et même si ce n'est pas «le rôle» de M. Labeaume de donner des trucs pour séduire Québec, a dit M. Lisée, le chef péquiste a toutefois révélé que le maire lui recommande de tenir compte de la «diversité» des gens de Québec.

«Il a dit : "Je vous conseille d'être plus diversifié dans vos contacts sur tout le territoire de la ville de Québec. La haute ville, c'est important, vous avez quelqu'un qui est là, mais c'est important de bien représenter la diversité.»

Dans ses solutions, Jean--François Lisée a justement annoncé jeudi qu'il allait rencontrer des citoyens de Québec chaque semaine. «Des gens de tous les milieux, de tous les arrondissements, pour reprendre un contact plus fort et voir l'état des préoccupations et comment le Parti québécois peut faire partie des solutions et du progrès de Québec pour la suite», a-t-il soutenu.

Congestion : le PQ priorise le SRB

La priorité du Parti québécois et de Jean-François Lisée pour la congestion routière à Québec est le service rapide par bus (SRB). «Nous, on pense que la priorité, c'est le SRB, et on n'a pas à choisir entre le SRB et le troisième lien», a indiqué le chef péquiste en point de presse après sa rencontre avec le maire Régis Labeaume. «De toute façon, dans l'ordre chronologique des choses, on aura un SRB bien avant d'avoir un troisième lien. Et je pense que ce sera une bonne chose de voir l'impact du SRB sur la congestion avant de s'engager dans un projet multimilliardaire», a-t-il dit, réitérant l'importance du transport en commun. «Est-ce qu'un jour il doit y avoir un troisième lien? Nous ne l'écartons pas, mais nous savons que le transport en commun est une des principales solutions à la congestion.»  

Statut de capitale : bravo au Fonds

Le nouveau chef du Parti québécois voit d'un bon oeil le projet de loi 109 donnant à Québec plus de pouvoir et d'autonomie en raison de son statut de capitale. Ce projet de loi qui sera analysé à partir du 14 novembre à l'Assemblée nationale a fait partie des sujets abordés entre le maire Régis Labeaume et Jean-François Lisée jeudi. Ce dernier salue notamment la disposition qui fera graduellement passer le Fonds pour le développement économique de la capitale de 7 millions $ à 25 millions $ d'ici 2022. Une somme qui devra profiter à «toute la région de la Capitale-Nationale», ce qui inclut Portneuf et Charlevoix, avait dit le premier ministre Philippe Couillard lors de la présentation de la pièce législative en juin.

Référendums dans les villes : l'idée de Coiteux bien reçue

Jean-François Lisée est d'accord pour repousser le débat sur la tenue de référendums dans les municipalités. Le Soleil faisait état mercredi de cette perspective envisagée par le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux. L'abolition des référendums sur les changements de zonage et les projets immobiliers était contenue dans le projet de loi 109 sur le statut de capitale. Or, le ministre préfère l'inclure dans un autre projet de loi à venir, soit celui sur les gouvernements de proximité. «Je trouve que c'est une bonne idée de ne pas singulariser [le débat] dans les projets de loi sur la capitale ou sur la métropole», a réagi M. Lisée. «C'est une question de démocratie qui transcende les villes elles-mêmes. Il faut bien réfléchir avant de modifier ça», a-t-il ajouté.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer