Éric Forest: de maire à sénateur

C'est avec beaucoup d'émotion que le maire de... (Collaboration spéciale, Johanne Fournier)

Agrandir

C'est avec beaucoup d'émotion que le maire de Rimouski, Éric Forest, s'est dit touché d'avoir été choisi parmi 2 700 candidats au poste de sénateur par le premier ministre Justin Trudeau.

Collaboration spéciale, Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) C'est dans une grande émotion, les yeux dans l'eau, que le maire de Rimouski a annoncé, mercredi, qu'il avait été choisi, par le premier ministre Justin Trudeau, pour devenir sénateur parmi 2 700 candidats.

«Je suis enthousiaste à relever ce nouveau défi-là, mais aussi partagé parce que j'aurai des deuils à faire, a-t-il exprimé d'une voix étouffée par les sanglots. Je suis partagé parce que pendant 40 ans, j'ai travaillé au développement de cette région-là.» Lors de l'annonce dans la salle civique de l'hôtel de ville de Rimouski, le maire Forest était entouré de plusieurs élus, d'employés municipaux et de membres de sa famille.

«J'ai reçu un appel, il y a quelques jours, du premier ministre Pierre-Elliot Trudeau, a-t-il laissé tomber avant de s'apercevoir de son lapsus qui n'a pas manqué de déclencher de grands éclats de rire. Je voulais dire Justin Trudeau... Il m'a clairement et fermement indiqué sa volonté de moderniser le sénat. Il m'a également assuré de l'indépendance de penser des hommes et des femmes qu'il nommerait, qu'ils pourraient assumer pleinement leur rôle dans toute leur conscience, toutes les valeurs qu'ils portent et toutes les convictions qu'ils possèdent. Il m'a dit qu'il comptait sur moi et qu'il s'attendait à une contribution importante de ma part, compte tenu de l'expérience que j'ai au niveau des municipalités et des régions.»

Le nouveau sénateur indépendant siégera dans la division sénatoriale du Golfe, un vaste territoire qui s'étend de Saint-Simon-de-Rimouski à toute la péninsule gaspésienne et jusqu'aux aux Îles-de-la-Madeleine et à l'Île d'Anticosti.

Débuts en politique

Éric Forest a fait ses débuts en politique municipale il y a 26 ans à titre de conseiller municipal de Pointe-au-Père, aujourd'hui annexée à la Ville de Rimouski. Il occupe le poste de maire de Rimouski depuis onze ans. Au cours de son mandat, il a été président de l'Union des municipalités du Québec de 2010 à 2014. Pendant son mandat, M. Forest a contribué à la rédaction du Livre blanc sur l'avenir des municipalités. En 2014, il a reçu le prix Jean-Paul L'Allier.

L'homme de 64 ans originaire de Bonaventure, en Gaspésie, est diplômé en récréologie. Avant d'être élu maire de Rimouski en 2005, il a occupé des fonctions dans les domaines du plein-air, du tourisme et de l'environnement. Il a également oeuvré dans le monde des affaires et a été le premier directeur général du club de hockey L'Océanic pendant dix ans.

Le dernier sénateur originaire du Bas-Saint-Laurent a été Jean Lapointe. Né à Price, près de Mont-Joli, il a siégé à la Chambre haute de 2001 à 2010. Le dernier sénateur originaire de la Gaspésie a été Léopold Langlois, natif de Sainte-Anne-des-Monts. Il a occupé cette fonction de 1966 à 1988.

En plus d'Éric Forest, le premier ministre Trudeau a désigné cinq autres Québécois au poste de sénateurs. Il s'agit de Raymonde Saint-Germain, Renée Dupuis, Marc Gold, Marie-France Mégie et Rosa Galvez.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer