Premier vrai duel Couillard-Lisée

En chambre, mercredi, Jean-François Lisée a invité Philippe... (La Presse canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

En chambre, mercredi, Jean-François Lisée a invité Philippe Couillard (photo) à débattre des mérites de la souveraineté et du fédéralisme lors d'un débat télévisé.

La Presse canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Peu importe que Jean-François Lisée ait promis de ne pas tenir de référendum avant un éventuel deuxième mandat, Philippe Couillard soutient que celui-ci est déjà à la manoeuvre pour mener le Québec à l'indépendance.

Excédé de voir le premier ministre éluder ses questions, le chef péquiste l'a invité à débattre des mérites de la souveraineté et du fédéralisme lors d'un débat télévisé. Un défi que M. Couillard juge inutile de relever.

«Si le premier ministre veut parler d'indépendance, je le mets au défi de faire avec moi, à la télévision, un débat d'une heure sur le fédéralisme et l'indépendance», a lancé le chef péquiste à la période des questions, mercredi.

Selon lui, un tel débat ferait en sorte que le premier ministre répondrait aux questions qui lui sont posées au Salon bleu de l'Assemblée nationale - aux questions portant sur les aînés, les enfants et les citoyens du Québec en général.

«Le premier ministre n'a pas de réponse. Je lui parle de l'impact de 28 millions $ de compression au Cégep de Saint-Jérôme, dans la commission scolaire; il parle d'autre chose. À Victoriaville, 33 millions $ ont été soustraits à l'économie. Est-ce qu'il va répondre sur l'indépendance?»

Saint-Jérôme et Victoriaville. Deux municipalités situées dans des circonscriptions où des élections partielles auront lieu d'ici Noël.

«Oui, je vais parler de la séparation du Québec», a promis Philippe Couillard. Il affirme que M. Lisée «essaie de faire croire aux Québécois qu'il va mettre ça de côté pendant quelques années». Il n'en croit rien.

Il prévient : «Je vais continuer à parler, ici [au Salon bleu], de la séparation du Québec, parce que je veux mettre en évidence la différence entre les deux formations politiques.»

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, s'est joint à son chef pour affirmer que Jean-François Lisée cherche à confectionner «la plus gigantesque cage à homards spatiotemporelle de l'histoire du Québec».

«Bilan indéfendable»

Le bilan des libéraux est «indéfendable», a plus tard martelé M. Lisée. Voilà pourquoi ils préfèrent parler d'autre chose.

Puisque, dit-il, l'Assemblée nationale est d'abord le lieu où le gouvernement libéral doit rendre des comptes, notamment sur les conséquences des «compressions», Jean-François Lisée donne un autre rendez-vous à M. Couillard pour débattre de l'avenir du Québec.

«L'an prochain, lors du 150e anniversaire du Canada, ce serait bien de faire un débat sur le Canada et la souveraineté», a-t-il dit.

Le caquiste François Legault croit qu'il sortira gagnant de ce duel au sommet qu'il juge «surréel». Il est «la reprise d'un vieux film».

Si les choses continuent de la même manière jusqu'aux prochaines élections générales, «ça va presque être trop facile pour moi en 2018», a ajouté M. Legault dans une affirmation qui avait des allures de souhait.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer