Hamad se mêle du comité sur l'économie

«Pour nous, le caucus de Québec, c'est clair... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

«Pour nous, le caucus de Québec, c'est clair qu'il doit y avoir des gens de Québec, a déclaré Sam Hamad. Le gouvernement est conscient de ça et il est en train de travailler pour avoir des gens qui représentent Québec dans le comité [consultatif sur l'économie]».

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alors que le ministre François Blais est qualifié de «fantôme de la capitale», son collègue Sam Hamad a fait une sortie publique à son insu au nom du caucus libéral de la région, plaidant pour la présence d'entrepreneurs locaux dans un comité gouvernemental.

La composition du comité consultatif sur l'économie et l'innovation, annoncé la semaine dernière par la ministre de l'Économie, Dominique Anglade, a continué à soulever la controverse, mardi. 

Dans une sortie surprenante, M. Hamad, le député de Louis-Hébert, a semblé chausser à nouveau les souliers de ministre responsable de la région lorsqu'interrogé par les journalistes, à l'entrée du caucus libéral.

«On en parlait justement», a dit M. Hamad au sujet du comité consultatif, en compagnie de trois députés de la région : Patrick Huot (Vanier), André Drolet (Jean-Lesage) et Michel Matte (Portneuf). 

«Pour nous, le caucus de Québec, c'est clair qu'il doit y avoir des gens de Québec, a déclaré M. Hamad. Le gouvernement est conscient de ça et il est en train de travailler pour avoir des gens qui représentent Québec dans le comité.»

La semaine dernière, la ministre Anglade a suscité de la grogne en dévoilant la composition du comité dont le mandat est de conseiller le gouvernement sur les meilleures façons de générer de la croissance économique. Il compte une trentaine de personnes, mais aucun représentant de la capitale. 

«La région de Québec est la meilleure région en termes de performance économique au Canada, a noté le député Hamad. Je pense que ma collègue et le gouvernement sont conscients de ça. Ils sont en train de travailler pour régler ce dossier. Nous, le caucus de Québec, on est satisfait de ça.»

Même s'il a été écarté du conseil des ministres, il appert que M. Hamad est actif dans ce dossier, nous dit-on. Le ministre responsable de la région de Québec, M. Blais, n'avait pas été avisé de la sortie de M. Hamad avec des membres du caucus régional. 

En Chambre, le député caquiste de La Peltrie, Éric Caire, a voulu savoir comment les neuf élus libéraux de la région ont pu laisser passer l'annonce du comité dans sa forme actuelle. Il a particulièrement raillé le ministre Blais. «Comment celui qu'il convient d'appeler maintenant le fantôme de la Capitale-Nationale peut-il assister à la montréalocentralisation de son gouvernement?», a demandé M. Caire. 

Le ministre Blais a réitéré que différentes personnes ont déjà été approchées mais qu'elles n'étaient pas disponibles. Une autre se serait «désistée à la dernière minute». Mais le gouvernement est en train de corriger le tir. M. Blais promet «qu'on aura des très bonnes nouvelles à annoncer bientôt, en quantité et en qualité». 

Selon nos informations, Marie-France Poulin, qui préside les conseils d'administration du Port de Québec et de l'Université Laval, fait partie des personnes approchées pour siéger sur le comité. Elle a entrepris sa carrière au sein de l'entreprise familiale MAAX, qui a été vendue en 2004. 

Labeaume a soumis sa «liste» à Leroux

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a indiqué lundi avoir soumis ses propositions de noms de représentants de la capitale à la présidente du nouveau comité, Monique Leroux.

Le maire a relaté être resté «perplexe et étonné» lorsqu'il a constaté depuis la Louisiane où il se trouvait en mission que la composition du comité consultatif sur l'économie ne comportait pas de membres de la région de Québec.

«Je pense qu'il y a quelqu'un qui l'a échappé quelque part», a réagi le maire de Québec en point de presse avant le conseil municipal lundi. «Les gens nous ont appelé vite pour dire : "Avez-vous des noms?" Monique Leroux m'a appelé ce midi [lundi] je lui ai soumis des noms. Et je ne les donnerai pas les noms en passant», a-t-il lancé aux journalistes.

«Je lui ai dit aussi de mettre des plus jeunes. Je ne dis pas que ceux qui sont là sont vieux, mais un peu plus jeune ça fait pas de tort. Une femme ou deux de plus aussi c'est toujours bon», a poursuivi M. Labeaume.

La semaine dernière, l'absence de représentant de Québec parmi les membres du comité a mécontenté la Chambre de commerce de Québec (CICQ). «Mais où est Québec?» s'interrogeait Alain Aubut, président et chef de direction de la CCIQ.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer