La région de Québec abandonnée par Trudeau, dénoncent les conservateurs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un an après son entrée au pouvoir, le gouvernement libéral de Justin Trudeau abandonne la région de Québec comme jamais elle ne l'a été dans son histoire, a martelé Gérard Deltell, dimanche matin, entouré des autres élus conservateurs de la région de Québec.

Survivants de la vague libérale ayant soufflé sur la province et le pays aux dernières élections fédérales, les cinq députés conservateurs de la région de Québec avaient convoqué la presse, dimanche matin, afin de faire le point sur un an de gouvernement Trudeau. Sans surprise, Gérard Deltell, Pierre Paul-Hus, Joël Godin, Sylvie Boucher et Alupa Clarke étaient tous d'accord quand est venu le temps de décrire le travail des libéraux dans la Capitale-Nationale depuis un an: «décevant».

Gérard Deltell en avait tout particulièrement, dimanche, contre la déclaration du député de Québec, Jean-Yves Duclos, en août dernier, au FM93, selon laquelle il n'était pas responsable de la Capitale-Nationale, le premier ministre Justin Trudeau lui ayant demandé de se concentrer sur ses tâches de ministre du Travail.«Depuis 1921, Québec a toujours eu un ministre régional qui parlait haut et fort pour la région de Québec», a-t-il assuré, référant à des pionniers québécois en politique canadienne, Ernest Lapointe et Louis St-Laurent. «Mais voilà que cette belle grande tradition de ministre fort de Québec a été complètement assassinée par l'actuel gouvernement, et c'est les gens de Québec qui en souffrent. C'est une attitude qui est tout à fait irresponsable.»

Dossiers négligés

À tour de rôle, les députés conservateurs ont énuméré les dossiers de leurs circonscriptions jugés négligés par le gouvernement fédéral. L'enveloppe de 60 millions $ qu'avaient promis les conservateurs, lorsqu'au pouvoir, au projet d'agrandissement du Port de Québec «Beauport 20-20» n'a toujours pas été confirmée, a notamment mentionné le député de Beauport-Limoilou, Alupa Clarke, dénonçant le «gouvernement d'un seul homme» de Justin Trudeau.

Les conservateurs ont également pointé les dossiers de l'Institut nordique du Québec et de la peinture du pont de Québec comme des exemples d'inaction du gouvernement.

Même s'ils ont été virulents envers les deux députés libéraux de la Capitale-Nationale, le ministre Duclos et le député Joël Lightbound, les élus conservateurs ont assuré continuer à leur tendre la main afin de travailler conjointement. «Cette première année a été difficile, mais il n'est jamais trop tard pour bien faire. On souhaite que M. Duclos et M. Lightbound communiquent avec nous pour qu'ensemble on puisse pousser les dossiers de Québec, il nous reste trois ans devant nous», a souligné Gérard Deltell.

«Un 12 sur 10» pour l'image

Questionné sur la cote de popularité encore très haute de Justin Trudeau, à l'échelle nationale, Deltell a avoué mal se l'expliquer. «On va être bon joueur, sur l'image, il ne se mérite pas un 10 sur 10, mais un 12 sur 10. Mais sur la réalité financière et la réalité des réalisations, c'est médiocre», a-t-il assuré, rappelant qu'une estimation de la Banque TD a récemment établi que le déficit de l'actuel exercice financier s'élèverait à 34 milliards $.

Justin Trudeau a envie d'être ailleurs lorsqu'il siège à la Chambre des communes, a pour sa part ajouté la députée de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d'Orléans-Charlevoix, Sylvie Boucher, de concert avec ses collègues. «Il a un beau sourire, il est cute, le monde le trouve bien beau, mais il n'y a aucune action.»

Les députés québécois prennent du galon dans le cabinet fantôme

Les élus québécois ont pris du galon dans le cabinet fantôme du Parti conservateur alors que la chef intérimaire, Rona Ambrose, a apporté des changements après que d'autres députés eurent quitté leurs fonctions pour se concentrer sur la course à la direction du parti.

Le député de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell, a hérité du prestigieux poste de porte-parole en matière de finances, qui appartenait jusqu'ici à Lisa Raitt, une candidate probable à la succession de Stephen Harper. M. Deltell était auparavant porte-parole en matière d'emploi, de main-d'oeuvre et de travail.

Le jeune député de Beauport-Limoilou, Alupa Clarke, qui s'occupait des anciens combattants avant l'annonce de dimanche, se consacrera maintenant aux services publics et de l'approvisionnement.

L'ancien maire de Victoriaville Alan Rayes, qui était porte-parole en matière de sécurité publique et de la protection civile, sera en terrain connu puisqu'il sera chargé des dossiers en infrastructure et en affaires urbaines. Le député ontarien Tony Clement, qui a récemment jeté l'éponge dans la course à la direction du parti, le remplacera à la sécurité publique.

John Brassard, qui était responsable des affaires urbaines, prendra en charge le dossier des anciens combattants, tandis que Pierre Poilièvre passera du Conseil du trésor au travail.

Phil McColeman sera quant à lui le nouveau porte-parole en matière de Conseil du trésor.

Le député de Beauce, Maxime Bernier, s'est déjà lancé dans la course à la succession à Stephen Harper tandis que son collègue de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, poursuite sa réflexion. Il devrait annoncer sa décision dimanche prochain.

La Presse canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer