PQ: un débat sous le signe de l'harmonie

Le dévoilement du nouveau chef, choisi entre Paul... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le dévoilement du nouveau chef, choisi entre Paul St-Pierre-Plamondon, Jean-François Lisée, Alexandre Cloutier ou Martine Ouellet, aura lieu vendredi en soirée, à Lévis.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Malgré les cicatrices encore apparentes, les candidats à la chefferie du PQ ont laissé de côté les coups de gueule lundi pour se livrer au débat le plus consensuel et bon enfant de la course.

Outre quelques étincelles, les quatre aspirants-chefs ont trouvé beaucoup de terrains d'entente lors du dernier débat, au Musée de la civilisation, sur les thèmes de la culture et de l'éducation. Probablement le débat où il a été le moins question d'indépendance.

À différents moments, les candidats ont même vanté les qualités des uns et des autres et se sont lancé quelques fleurs. Le travail de rassemblement des troupes semble être entrepris.

Tous les prétendants au trône ont reconnu que le «ton très respectueux» a été différent des autres exercices du même genre.

La seule vraie tentative d'embarrasser un adversaire est venue de Martine Ouellet, qui a de nouveau joué la carte des volte-face contre Jean-François Lisée. Elle lui a rappelé son ouverture au bilinguisme dans la Société des transports de Montréal (STM) sous le gouvernement Marois. «Est-ce que tu es toujours d'accord avec ça?»

Le député de Rosemont n'avait de toute évidence pas envie de reprendre le rôle du vire-capot. «Sois tu veux changer la loi 101 pour enlever ce que Camil Laurin avait mis dedans, sois tu arrêtes de m'achaler avec ça», lui a-t-il lancé.

M. Lisée, que les sondages placent sur une lancée, s'inquiète d'ailleurs que Mme Ouellet rame à contre-courant sur la question référendaire s'il remporte la course. Il semble craindre que la candidate vienne perturber le congrès des membres de l'an prochain en martelant la nécessité d'un référendum dans le premier mandat. «Je pense qu'il ne serait pas approprié qu'un candidat qui a perdu la course décide de continuer à faire la promotion de son idée jusqu'au congrès, a affirmé M. Lisée. Pour moi, si je perds, il n'est pas question de continuer à faire un genre de guerre d'arrière-garde jusqu'à la fin, a-t-il ajouté. On est des démocrates, il faut accepter la décision des membres ce vendredi.»

La députée de Vachon réitère qu'elle entend se présenter à nouveau pour le PQ aux prochaines élections, peu importe l'issue de la course. Mais une défaite ne lui fera pas abandonner son approche par rapport à l'indépendance. «Je ne renierai pas mes convictions, a-t-elle affirmé. Il y a toujours eu de la place au PQ pour les débats. C'est ça qui fait la force du PQ. [...] Il peut y avoir des débats d'idées au PQ et c'est tout à fait sain. Ce débat-là, il est constant. Ce n'est pas le résultat de la course qui va mettre fin à ce débat.»

Aucun des candidats ne veut donner de mot d'ordre à ses partisans quant à celui ou celle qu'ils devraient préférer à titre de second choix. Mais Mme Ouellet est la seule à parler du droit à ne pas faire de deuxième et troisième choix. Elle refuse de dire si elle-même inscrira un deuxième choix.

En conclusion du débat et lors du point de presse, Alexandre Cloutier a livré un plaidoyer indépendantiste. Sa position référendaire, qui consiste à décider en congrès six mois avant l'élection de la tenue d'une consultation, a été qualifiée de «flou-mou» par Mme Ouellet pendant la course. «L'indépendance n'est pas un boulet, c'est un projet qui doit être porté, a lancé M. Cloutier. C'est mon message depuis mai et il faut se mettre à l'ouvrage dès la semaine prochaine.»

Pour Mme Ouellet, l'affirmation de M. Cloutier arrive «un peu tard». «C'est une autre façon, sans le dire directement, d'abdiquer sur l'indépendance dans le prochain mandat», croit-elle. 

Immigration

L'historique de la campagne a permis de détecter le destinataire de certaines remarques plus vitrioliques sans pour autant qu'elles soient spécifiquement adressées. M. Lisée s'est vanté au cours des dernières semaines d'être le seul à suggérer une baisse des seuils d'immigration. Pour l'intégration des immigrations, a lancé Alexandre Cloutier, «la réponse facile est de réduire les seuils, la réponse intelligente est de dire : on va mieux accompagner et intégrer au Québec». Il a appelé son collègue à «tendre la main» aux nouveaux arrivants. «Le Québec a changé et le PQ doit aussi changer», a lancé M. Cloutier.

M. Lisée a rétorqué à M. Cloutier que bien des communautés culturelles arrivent au Québec parce qu'elles s'attendent justement à s'intégrer à une société laïque. «Conclure que ceux qui ne disent pas comme toi font preuve de fermeture, ne fais-tu pas la même chose?» a demandé M. Lisée.

Les candidats se sont entendus sur le fait qu'il est possible de débattre des seuils de financement sans être taxé de xénophobie. Ils ont aussi convenu de l'importance de franciser les milieux de travail, de financer les produits culturels québécois, de ne pas imposer la Loi 101 aux cégeps, d'investir davantage dans l'éducation, du droit de grève des étudiants... «On est pas mal à la même place, à quelques nuances près», a convenu Martine Ouellet. 

Quelques fleurs

Plus détendus que lors d'autres débats, les candidats se sont même lancé quelques fleurs. «Si je deviens premier ministre, je vais en avoir un ministre de l'Éducation, un très, très bon», a lancé M. Lisée à l'endroit M. Cloutier. Une envolée qui avait des airs de promesse. Il a même laissé tomber la totalité d'un de ses droits de parole parce qu'il jugeait que «ce qu'a dit Alexandre, c'est parfait».

Quand il a été question de la bonne performance de l'Université de Montréal en matière de subvention de recherche, M. Cloutier a noté que c'est probablement «à cause du CERIUM», dont M. Lisée a été directeur pendant huit ans.

Parmi les affirmations étonnantes, notons celle de Paul St-Pierre-Plamondon qui croit qu'il envisagera d'interdire le voile intégral dans l'espace public.

Plus de 70 000 membres du PQ pourront exercer leur droit de vote pendant deux jours, du 5 au 7 octobre. Le dévoilement du nouveau chef aura lieu vendredi en soirée, à Lévis.

Ce qu'ils ont dit...

«Martine et moi, on est les candidats de la clarté. Il y a beaucoup de gens chez moi qui ont Martine comme deuxième choix, et chez Martine, qui ont moi comme deuxième choix.»

- Jean-François Lisée

«L'enjeu de cette course est l'indépendance. Est-ce qu'on veut un PQ qui considère qu'un référendum est un boulet? Un PQ qui veut fermer à double tour l'indépendance pendant six ans? [...] Une recette qui va nous reconduire à l'échec de 2014.»

- Martine Ouellet

«On sait que ça va être serré. Je demande à tous et chacun d'exercer leur droit de vote, de travailler. On est presque arrivé. On a presque gagné, mais on n'a pas encore gagné.»

- Alexandre Cloutier

«Le message pour nous est : faites de Paul St-Pierre-Plamondon votre premier choix parce que sa campagne a été solide et ça mérite un premier choix.»

- Paul St-Pierre-Plamondon

Info régionale: Ouellet dit que Lisée «s'inspire» de son programme

La prétendante au trône péquiste Martine Ouellet a retrouvé un peu du sien dans les propositions de Jean-François Lisée sur l'information régionale, publiées lundi dans Le Soleil. Élargir le mandat de Télé-Québec pour y diffuser chaque jour des bulletins d'informations locales fait partie de son programme depuis la dernière course, fait remarquer Mme Ouellet. Il n'est pas «problématique» que des candidats reprennent les idées des autres aspirants-chefs, assure-t-elle. Elle-même a récupéré presque en entier les programmes de sa collègue Véronique Hivon, que la maladie a contrainte à l'abandon. Elle aurait par contre aimé que M. Lisée note la source de son inspiration.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer