La semaine politique

Avoir le bras long (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avoir le bras long

Chaque moment de visibilité compte. Surtout lorsqu'on a un déficit de notoriété. La candidate caquiste dans Marie-Victorin, Julie Chapdelaine, l'a bien compris. Le chef François Legault s'est présenté avec ses quatre candidats aux élections complémentaires pour un point de presse. Il s'est placé au centre, deux candidats de chaque côté. Et les micros se sont tendus. Mais Mme Chapdelaine n'est pas très grande. Une tête de moins que M. Legault. Elle s'est aperçue que le bras d'un journaliste cachait une bonne partie de son visage des lentilles de caméra. Et qu'on ne la verrait pas sur l'image. La candidate s'est alors mise à tirer avec insistance la manche du veston du collègue vers le bas, question de reprendre sa place au soleil. Une petite altercation verbale s'en est suivie. Dans un des reportages qui ont découlé du point de presse, on a constaté qu'effectivement, on ne voyait que la moitié du visage de Mme Chapdelaine.

La prudence élémentaire

Il faut parfois savoir résister à la tentation. Le caquiste Éric Caire est généralement assez prompt à commenter différents dossiers. Mais les collègues n'apprécient pas toujours lorsque les uns et les autres s'ingèrent dans leur dossier. Surtout lorsque le dossier est délicat et pourrait être judiciarisé. Le député de La Peltrie est donc parvenu à éviter de parler de l'affaire des transfuges caquistes qui auraient chipé des documents confidentiels, lundi, malgré les nombreuses questions qui lui ont été posées en point de presse. «J'ai un petit peu d'expérience, là, j'ai l'impression qu'on invite mon doigt à rentrer dans le tordeur», a illustré le député Caire. «Ce qui me tente plus ou moins.»

«Voler le show»

Dans une course à la direction comme celle qui se déroule au Parti québécois (PQ), les candidats ne doivent rater aucune occasion de se faire valoir. Jean-François Lisée pousse-t-il le bouchon trop loin? C'est ce que pensent des députés péquistes qui ne sont pas dans son camp. Qu'on en juge. Jeudi, trois députés du PQ sont en conférence de presse pour commenter le rapport de la protectrice du citoyen selon qui «l'austérité a fait mal». Il s'agit de Diane Lamarre, de Harold Lebel et de Jean-François Lisée. En fin de conférence de presse, solennel, M. Lisée fixe les caméras comme pour s'adresser directement aux Québécois. «Les gens qui nous écoutent, là, qui sont scandalisés, ce n'est pas le PQ qui dit ça, là, ce n'est pas QS, ce n'est pas la CAQ, ce n'est pas le journal, c'est la protectrice du citoyen, qui est désignée aux deux tiers par l'Assemblée nationale. Ce qu'elle décrit est intolérable.» Encore une fois, «Jean-François a volé le show», selon plusieurs.

Ma parole!

«Moi, j'ai hâte de voir les gens se promener avec deux étiquettes derrière leurs véhicules, qui viennent des radios de Québec. Une première étiquette qui dit "Écoeuré de payer" et une deuxième étiquette qui dit "Pour un troisième lien"... à 4 milliards $»

- Le chef intérimaire du Parti québécois Sylvain Gaudreault sur l'éventuel troisième lien entre Québec et Lévis

Le plan des places

La présidence de l'Assemblée nationale n'en finit plus de distribuer de nouveaux plans des places des députés au Salon bleu. Le péquiste François Gendron l'a noté cette semaine. (À l'Assemblée nationale, on parle de «diagramme» plutôt que de plan des places.) À chaque démission de député, il en faut un nouveau, car on ne peut pas laisser un fauteuil vide au centre du Salon bleu. Et des démissions, il y en a eu quelques-unes! Chaque fois qu'un ministre quitte son maroquin, c'est pareil; il faut remanier le plan des places. Et il en faut un nouveau chaque fois qu'un «officier» de parti, un adjoint au chef, par exemple, change de fonction. Dans moins d'une semaine, il y en aura encore un autre, car le chef intérimaire du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, devra céder son fauteuil au successeur de Pierre Karl Péladeau. Et il faudra bien le faire asseoir quelque part.

Les mises de... Côté

Chaque semaine, découvrez une caricature laissée de côté par notre caricaturiste André-Philippe Côté.

Avoir le bras long (Le Soleil, André-Philippe Côté) - image 7.0

Agrandir

Le Soleil, André-Philippe Côté

L'équipe du Soleil à l'Assemblée nationale

  • Jean-Marc Salvet, chef de bureau
  • Gilbert Lavoie
  • Simon Boivin

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer