Aussant et Nadeau-Dubois partent en tournée pour «changer le Québec»

Jean-Martin Aussant, Gabriel Nadeau-Dubois, Claire Bolduc et Maitee... (La Presse canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Jean-Martin Aussant, Gabriel Nadeau-Dubois, Claire Bolduc et Maitee Labreque-Saganash ont participé à une conférence mercredi pour annoncer la création de leur groupe non- partisan.

La Presse canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) L'ex-chef d'Option Nationale Jean-Martin Aussant et l'ex-leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois partent en tournée avec trois autres jeunes leaders progressistes et souverainistes afin d'entendre les idées de la population pour «changer le Québec».

Le mouvement «Faut qu'on se parle» regroupe MM Aussant et Dubois ainsi que l'agronome Claire Bolduc, ex-présidente de Solidarité Rurale, l'urgentologue Alain Vadeboncoeur, ex-président de Médecins québécois pour le régime public, de même que la militante crie Maïtée Labrecque-Saganash, fille du député néo-démocrate Roméo Saganash.

Il prévoit organiser des assemblées publiques et des assemblées de cuisine tout l'automne. « Ce n'est pas une démarche partisane. Nous avions envie de réfléchir à l'extérieur des sphères partisanes pour avoir des discussions ouvertes, franches et constructives », a déclaré M. Nadeau-Dubois en entrevue avec Le Soleil.

Progressiste et souverainiste

Celui-ci ajoute que le fait que Jean-Martin Aussant soit redevenu membre du Parti québécois n'affecte pas du tout l'aspect non-partisan de l'exercice. « Ça n'y change rien, la plupart d'entre nous ne sommes membres d'aucun parti », a-t-il indiqué, ne faisant toutefois pas de cachette sur la direction progressiste et souverainiste donnée à la démarche.

« Si la démarche est non-partisane, elle n'est toutefois pas neutre ou apolitique. Il serait hypocrite et malhonnête pour Jean-Martin de prétendre qu'il n'est pas souverainiste ou pour moi de prétendre que je ne suis pas contre la hausse des frais de scolarité », lance Nadeau-Dubois.

« Toutefois, nous voulons aussi entendre ceux qui sont hostiles à nos idées. On veut entendre les ex-indépendantistes qui ne le sont plus et des gens qui ne l'ont jamais été, mais qui pourraient le devenir », poursuit-il en notant au passage le fait que le père de Maïtée Labrecque-Saganash représente un parti fédéraliste. « Maïtée n'est pas fermée à l'idée d'indépendance, mais elle la voit d'une façon différente.»

Gabriel Nadeau-Dubois jure toutefois que l'idée de créer un nouveau parti politique n'a jamais été abordée par les membres du « groupe des cinq » et que ce projet n'était pas dans leurs intentions même s'ils « ne l'excluent pas dans l'absolu ». « Je n'irai pas dire que personne d'entre-nous n'a l'intention de faire éventuellement de la politique », a-t-il précisé.

Bonne réponse

Le but de la démarche des cinq, explique Nadeau-Dubois, est de poser des questions. « Nous ne faisons pas une tournée de conférences. Nous voulons entendre les gens ». Et il semblerait que la réponse est déjà bonne. « Nous avons déjà deux ou trois consultations publiques qui affichent presque complet, plusieurs centaines d'inscriptions et plusieurs milliers de dollars d'amassés.»

L'argent recueilli servira uniquement à financer les déplacements du groupe, qui ne bénéficie d'aucun financement public ou privé. Sur sa page web fautquonseparle.org, le groupe propose aussi de tenir des « assemblées de cuisine » moyennant l'engagement d'au moins 10 personnes à y prendre part et le versement de 10 $ par personne.

« C'est seulement pour nous permettre d'aller dans des villes et villages où nous n'irions pas normalement. Si des groupes souhaitent nous accueillir et ne disposent pas des sommes nécessaires, ils peuvent nous contacter et prendre arrangement avec nous. Nous n'empêcherons pas des gens de discuter avec nous simplement pour des raisons monétaires », assure Nadeau-Dubois.

Les résultats de la démarche et des discussions avec la population seront livrés cet hiver sous forme d'un rapport qui comprendra un certain nombre de propositions concrètes visant à « changer le Québec».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer