Fournier se porte à la défense de Lessard

Laurent Lessard n'était pas à l'Assemblée nationale mercredi.... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Laurent Lessard n'était pas à l'Assemblée nationale mercredi. C'est donc Jean-Marc Fournier (photo) qui est monté au front.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La riposte des libéraux dans l'affaire Laurent Lessard est venue d'un Jean-Marc Fournier exaspéré, mercredi. Visiblement irrité par le traitement réservé au titulaire des Transports, il a dénoncé «l'acharnement» de l'opposition et des médias contre son collègue.

Laurent Lessard n'était pas à l'Assemblée nationale mercredi. C'est donc Jean-Marc Fournier qui est monté au front. Interrogé sur les cas d'apparence de conflits d'intérêts et de favoritisme qui s'accumulent autour du député de Lotbinière-Frontenac, le leader parlementaire du Parti libéral s'est fait tranchant.

«Pour vous, tout est apparence de conflit d'intérêts. [...] Je trouve qu'on pousse le bouchon un peu profond», a-t-il vociféré, critiquant autant le travail de l'opposition que celui de la presse. «Peut-être que vous vous en foutez royalement, mais un moment donné, si on croit en la démocratie, un petit peu de respect, ça serait le fun», a-t-il lancé, mettant du même coup fin au point de presse.

M. Fournier n'a pas digéré le fait qu'un média concurrent ait placé en première page, mercredi, une photo de la conjointe de Laurent Lessard. La photo accompagnait une manchette mentionnant que celle-ci avait obtenu du travail au sein d'un organisme sans but lucratif de Theford Mines en 2011 grâce à des subventions totalisant 12,7 millions $. Ces sommes ont été octroyées par le ministère des Affaires municipales à l'époque où M. Lessard en était le ministre, entre 2009 et 2012.

«On essaie de travailler pour le monde. Quand on blaste nos conjoints, c'est dur, ça fait mal», a décoché M. Fournier, qui a ensuite minimisé l'affaire. «On parle d'un GRT [groupe de ressources techniques Beauce-Appalaches] qui aide une entreprise communautaire à faire du logement pour les personnes démunies et handicapées», a-t-il insisté, ajoutant que les subventions ont été versées par la Société d'habitation du Québec et que ce type de dossiers ne se retrouvent pas entre les mains du ministre.

Questionné par un journaliste de Radio-Canada à Toronto où il était en visite mercredi, Laurent Lessard a encore une fois martelé qu'il avait agi «correctement». «Je veux vous rassurer qu'à Thetford [Mines], il n'y a pas une démarche concertée des organisations sans but lucratif dans le but de faire travailler la femme du député trois ou quatre jours par semaine», a-t-il ironisé.

Comme il l'avait fait la semaine dernière, le premier ministre Philippe Couillard a réaffirmé sa confiance envers M. Lessard. «Je partage entièrement l'indignation de M. Fournier quant à la façon dont Laurent est traité actuellement», a-t-il déclaré en marge d'un événement à Lévis.

Laurent Lessard... (Photo Jacques Boissinot, archives PC) - image 2.0

Agrandir

Laurent Lessard

Photo Jacques Boissinot, archives PC

L'opposition unanime

N'empêche que tous les partis d'opposition ont amorcé la journée en déclarant aux journalistes que la situation du ministre des Transports est devenue intenable à la lumière des nouvelles révélations du Journal de Québec sur la conjointe de M. Lessard. 

«Un ministre ne peut pas être constamment sur la sellette comme ça, sous le coup de demandes d'enquête en éthique sans être profondément troublé», a déclaré la péquiste Agnès Maltais, qui doute de la capacité du ministre à se concentrer sur ses dossiers. «M. Couillard doit se réveiller. Je pense qu'il a un niveau de l'éthique qui n'est pas à la hauteur et il doit se ressaisir.»

La Coalition avenir Québec a ajouté mercredi sa voix à celles du Parti québécois et de Québec solidaire, qui exigeaient déjà que M. Lessard soit exclu du Conseil des ministres. «Il y a un doute sur sa capacité de jugement», a soutenu le caquiste Simon Jolin-Barrette. Le député de Borduas a annoncé que son parti allait demander au Vérificateur général de se pencher sur l'ensemble des dossiers entourant Laurent Lessard.

Le cas de la conjointe de M. Lessard s'ajoute à trois autres déjà révélés ces derniers jours en lien avec Yvon Nadeau, ancien employé du bureau de circonscription et ami personnel du ministre. Avec Patricia Cloutier

Les fautes reprochées à Laurent Lessard

Pyrobiom

  • 1) Selon des informations de l'opposition, Yvon Nadeau est à l'emploi du bureau de circonscription de Laurent Lessard de 2003 à 2013. Quelque temps après son départ, il devient pdg de Pyrobiom Énergies, poste qu'il occupe lorsqu'il est embauché de nouveau de 2014 à 2015. Il reprend du service, même si son entreprise sollicite une subvention de 3 millions $ au gouvernement, qu'elle obtiendra en 2016. Le commissaire à l'éthique fait enquête à savoir si Laurent Lessard est intervenu ou s'il a manqué de jugement. 
Mont Adstock

  • 2) Toujours selon l'opposition, le même Yvon Nadeau est gestionnaire de cinq chalets au pied du mont Adstock depuis 2010 pour le compte du promoteur Mario Côté. En 2008, alors qu'il est membre du C. A. de la coop de solidarité qui exploite la montagne, il aide à obtenir une subvention de 1 million $ pour relancer la station de ski. Le Parti québécois croit qu'il a indirectement profité de la subvention. 
Innoltek

  • 3) En plus d'être pdg de Pyrobiom et gestionnaire des chalets, Yvon Nadeau est devenu membre du C. A. d'Innoltek en mars 2015 alors qu'il était à l'emploi du bureau de circonscription de M. Lessard, selon des informations de la Coalition avenir Québec. La compagnie de Thetford Mines sollicite le 23 avril 2015 des allégements fiscaux au gouvernement. M. Nadeau quitte ses fonctions politiques le mois suivant. 
David Rémillard

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer