Exclusif

Paradis fiscaux: Ouellet prône la ligne dure envers les délinquants

«Les paradis fiscaux drainent les revenus de l'État...

Agrandir

«Les paradis fiscaux drainent les revenus de l'État et c'est de l'argent de moins pour l'éducation, la santé et le développement économique», déplore Martine Ouellet.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les entreprises qui ont recours aux paradis fiscaux ne doivent plus recevoir de contrats publics ou avoir accès à des investissements des sociétés d'État, suggère l'aspirante-chef Martine Ouellet.

La députée de Vachon et prétendante au trône péquiste souhaite que le Québec aille plus loin que le Canada en matière de lutte contre l'évasion et l'évitement fiscal. Il n'a pas l'obligation de suivre toutes les conventions fiscales canadiennes, dit-elle.

«Les paradis fiscaux drainent les revenus de l'État et c'est de l'argent de moins pour l'éducation, la santé et le développement économique», déplore Mme Ouellet.

Elle propose de donner plus de moyens à Revenu Québec pour faire la chasse aux entreprises qui se créent des filiales dans des pays aux taux d'imposition quasiment nuls. Les limiers de l'État constitueraient ensuite un registre public de ces compagnies.

Mme Ouellet propose que, «graduellement», les entreprises qui utilisent les paradis fiscaux se voient refuser l'accès au processus d'octroi de contrats gouvernementaux.

«On permettra aux entreprises de s'ajuster, affirme la députée de Vachon. Je pense que c'est important. Elles auront un délai pour s'ajuster avant qu'elles ne puissent plus avoir accès.»

Et, même si elles offrent un bon retour sur l'investissement, la Caisse de dépôt et placement devrait «graduellement» retirer les fonds placés dans ces compagnies, propose Mme Ouellet.

«On ne peut pas parler des deux côtés de la bouche, dit-elle. On ne peut pas dénoncer les paradis fiscaux et investir dans les entreprises qui les utilisent et financer leur croissance.»

La députée reprend les chiffres de l'essayiste Alain Deneault, auteur d'ouvrages sur l'évasion fiscale, qui évalue à 34 milliards $ la somme placée par des entreprises qui font affaire au Québec dans les 10 principaux paradis fiscaux.

Mme Ouellet s'engage aussi à signer la déclaration commune «Mettons fin à l'ère des paradis fiscaux» si elle devient chef du PQ.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer