Exclusif

Une carte SIM du transfuge Schautaud aurait été brûlée

La carte SIM qui a été retirée de... (Le Soleil, Simon Boivin)

Agrandir

La carte SIM qui a été retirée de l'appareil porte des traces de brûlure, a constaté Le Soleil.

Le Soleil, Simon Boivin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Coalition avenir Québec (CAQ) remettra à la Sûreté du Québec la carte SIM du téléphone du transfuge caquiste Frédéric Schautaud qui semble avoir été brûlée.

M. Schautaud est l'ex-directeur adjoint de la recherche à la CAQ que le cabinet de la ministre Dominique Anglade a renoncé à embaucher, le 7 septembre, pour son manque de «probité». La CAQ soutient qu'il s'est transféré des documents confidentiels appartenant au parti avant de tenter de passer chez les libéraux. 

Le téléphone mobile qui avait été prêté à M. Schautaud a été remis à la CAQ peu après les révélations sur les documents transmis. La carte SIM qui a été retirée de l'appareil porte des traces de brûlure, a constaté Le Soleil

Selon les informations transmises à la CAQ par un technicien de l'Assemblée nationale, il n'est pas possible que l'appareil lui-même ait causé ce type de dommage, nous dit-on. 

Une carte SIM est une puce électronique amovible qui permet d'emmagasiner des informations personnelles. 

La CAQ n'aura pas accès au registre des appels de M. Schautaud, mais la destruction de la carte SIM n'empêchera pas la police de vérifier l'historique de ses coups de fil, estime-t-on à la deuxième opposition. 

La ministre Anglade, après l'avoir défendu, a renoncé à embaucher M. Schautaud à son cabinet. Le ministère du Conseil exécutif l'a suspendu avec traitement le temps d'évaluer s'il peut réintégrer la fonction publique. «Des vérifications administratives sont toujours en cours», a indiqué jeudi la porte-parole Émilie Lord. 

Accès aux courriels effacés

D'autre part, l'Assemblée nationale a permis à la CAQ d'accéder à son serveur pour retracer les courriels effacés sur son poste personnel par Yan Plante, l'ex-chef de cabinet adjoint de François Legault qui a démissionné jeudi du bureau du premier ministre. 

L'Assemblée nationale a demandé à une firme externe de valider sa procédure permettant à un député d'accéder aux courriels de l'un de ses employés. Le député a «le contrôle et la responsabilité» de l'information que l'Assemblée héberge pour lui, explique la porte-parole Noémie Cimon-Mattar. 

«Ainsi, un député peut, pour des motifs qui lui appartiennent, accéder à des documents générés ou reçus par un de ses employés, à l'occasion de son emploi et par l'entremise des équipements fournis à cette fin», indique-t-elle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer