Le PQ demande à Lessard de se retirer des Transports

Après Québec solidaire la veille, la péquiste Agnès... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Après Québec solidaire la veille, la péquiste Agnès Maltais a réclamé clairement que le député de Lotbinière-Frontenac s'éloigne de ses fonctions ministérielles.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Parti québécois (PQ) a à son tour demandé à Laurent Lessard de quitter ses fonctions de ministre des Transports le temps que la lumière soit faite sur les allégations de conflit d'intérêts et de favoritisme qui pèsent contre lui.

Après Québec solidaire la veille, la péquiste Agnès Maltais a réclamé clairement que le député de Lotbinière-Frontenac s'éloigne de ses fonctions ministérielles. «Nous demandons le retrait de M. Lessard du conseil des ministres tant que la lumière n'aura pas été faite sur cette histoire», a-t-elle déclaré en point de presse jeudi. «Je crois que ça l'honorerait.»

Laurent Lessard est dans l'embarras pour deux dossiers distincts impliquant Yvon Nadeau, un ancien employé de son bureau de circonscription. 

Après avoir été à l'emploi de M. Lessard de 2003 à 2013, ce dernier est revenu de 2014 à 2015 malgré que le ministère des Forêts, que dirigeait alors M. Lessard, était visé par un mandat du lobbyiste. 

Il visait l'obtention d'une subvention pour l'entreprise Pyrobiom, dont M. Nadeau est le pdg. Le gouvernement a versé cette subvention de 3 millions $ cet été. L'affaire chemine au bureau du Commissaire à l'éthique. 

Puis le Parti québécois est revenu à la charge en ajoutant le cas du mont Adstock, en 2008. M. Nadeau était alors membre du CA de la station de ski et a, selon le PQ, travaillé à obtenir une subvention de 1 million $ pour revamper les installations. 

Il est ensuite devenu gestionnaire de chalets construits au pied de la montagne. Le PQ croit qu'il a donc profité des fonds gouvernementaux.

Enquête réclamée

Agnès Maltais a renchéri en chambre en rappelant que Mario Côté, propriétaire des chalets sous la gestion de M. Nadeau, était un donateur du Parti libéral du Québec. 

L'année de la subvention, en 2008, lui et sa conjointe ont versé 3000 $ chacun, la contribution maximale. 

Le cas du mont Adstock ne peut pas être entendu par le Commissaire à l'éthique, car les faits se sont produits avant 2010. Le PQ travaille activement à trouver un moyen de faire ouvrir une enquête. Laurent Lessard s'est de nouveau défendu jeudi en affirmant qu'il avait «agi correctement» dans toute cette affaire. Il a toutefois refusé de répondre à savoir quand il a été informé de l'implication de M. Nadeau dans le dossier du mont Adstock.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer