Pascal Bérubé s'allie à Lisée

Pascal Bérubé et Jean-François Lisée... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Pascal Bérubé et Jean-François Lisée

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Jean-François Lisée dit passer en «mode turbo» dans la course à la direction du Parti québécois avec l'appui-surprise du député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, qui avait pourtant annoncé son intention de rester neutre.

«[Pascal et moi], on a eu une discussion la semaine dernière et on a choisi de l'annoncer aujourd'hui [lundi] parce qu'on voulait donner le signal de la phase finale de la campagne [...] On veut démontrer que la course est excessivement serrée, qu'on a une chance très raisonnable de l'emporter», a assuré M. Lisée, qui était à Sept-Îles lundi soir. 

En fin d'après-midi, Pascal Bérubé a confirmé son appui au député de Rosemont sur son compte Twitter. «Je serai dorénavant #AvecLisee dans la #CoursePQ. Cette campagne n'est pas terminée. À suivre! #PolQc #Assnat», a-t-il gazouillé, devenant ainsi le cinquième député péquiste à donner son soutien à Jean-François Lisée. 

À savoir ce qui a incité M. Bérubé à sortir de sa neutralité, lui qui a été le lieutenant de Pierre Karl Péladeau, Jean-François Lisée répond que l'exécutif «au complet» de la circonscription de Matane-Matapédia avait récemment «pris position» pour lui. «Ce que la base lui disait, c'était que le vent tournait en faveur de mes propositions», explique-t-il. 

«Lui-même considérait que j'avais pris les bonnes décisions en termes de calendrier référendaire, sur la question de l'identité et sur la question du développement régional», ajoute-t-il, soutenant que lorsque Pascal Bérubé l'a joint, «il avait pris sa décision». 

«Grosse pointure»

Jean-François Lisée n'a pas manqué de vanter les mérites de son nouvel allié dans la course, le qualifiant de «symbole» du parti. «On avait même pensé à lui comme candidat potentiel, c'est une grosse pointure. Il représente une génération montante au sein du Parti québécois et c'est aussi un extraordinaire organisateur», énumère-t-il. 

M. Lisée compte notamment sur l'aide du député Bérubé pour «l'opération sortie de vote», à l'approche du 7 octobre. «C'est comme si je passais en mode turbo, illustre-t-il. Je passe en vitesse supérieure, en vitesse de la victoire.» D'autres «annonces de ralliements» autour de sa candidature devraient avoir lieu cette semaine, a-t-il ajouté. 

Jean-François Lisée a visité la Côte-Nord en s'arrêtant lundi à Baie-Comeau et Sept-Îles. Dans René-Lévesque, le député Martin Ouellet a déjà donné son appui à Alexandre Cloutier tandis que dans Duplessis, la députée Lorraine Richard n'a d'autre choix que de rester neutre, étant la présidente du caucus du Parti québécois.

«Je n'arrive pas seul»

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, nouvel allié de Jean-François Lisée, rappelle que sa circonscription est la deuxième mieux garnie en membres du PQ, ceux qui éliront le chef le 7 octobre. «Ce n'est pas interdit de croire que je n'arrive pas seul et qu'il pourrait y avoir du mouvement.»

Au départ, explique-t-il maintenant, sa neutralité visait à accueillir les candidats avec «ouverture» dans sa circonscription et laisser la place aux débats. Mais le penchant de son exécutif et de différents acteurs de sa région en faveur de M. Lisée ont pesé dans la balance. 

«Après le caucus, mercredi dernier, je l'ai appelé et lui ai dit que j'ai envie de sortir de ma neutralité pour l'aider à gagner parce que c'est lui que je veux voir aux débats de 2018 face à Philippe Couillard et François Legault», a indiqué M. Bérubé.

Aujourd'hui, les thèmes abordés par M. Lisée et son analyse politique rejoignent le député de Matane-Matapédia. «Mes collègues reconnaissent qu'habituellement, j'ai une bonne analyse, a indiqué M. Bérubé. Moi, j'en viens à la conclusion qu'il est souhaitable que Jean-François soit élu.»

Les liens faits par M. Lisée entre le prédicateur Adil Charkaoui et Alexandre Cloutier n'ont rien changé à son analyse du travail de son candidat. «Je regarde le grand ensemble», a déclaré M. Bérubé.  Avec Simon Boivin

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer