Entrevue éditoriale au Soleil

St-Pierre Plamondon fonde peu d'espoirs sur la convergence souverainiste

Paul St-Pierre Plamondon a montré peu d'espoir de... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Paul St-Pierre Plamondon a montré peu d'espoir de voir aboutir les démarches de rapprochement avec Québec solidaire et Option nationale.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Parti québécois (PQ) n'a pas à multiplier les courbettes auprès des autres formations souverainistes pour regagner une majorité, estime Paul St-Pierre Plamondon. Il peut les vider de leurs électeurs par son exemplarité.

En entrevue éditoriale au Soleil, le seul aspirant-chef péquiste à ne pas détenir un siège à l'Assemblée nationale a montré peu d'espoir de voir aboutir les démarches de rapprochement avec Québec solidaire et Option nationale. Le PQ tente depuis des années de mettre fin à la division du vote indépendantiste.

«Je suis un peu sceptique avec l'argumentaire de convergence souverainiste, a indiqué M. St-Pierre Plamondon. Je constate que les partis politiques sont des organisations politiques qui ont leurs intérêts divergents.»

Un pacte doit être proposé à Québec solidaire, croit-il. Une entente électorale contre la promesse ferme d'introduire un élément de proportionnelle dans le mode de scrutin une fois au pouvoir.

«Mais si Québec solidaire répond non à cette invitation-là, je pense qu'il faut laisser tomber la convergence des partis souverainistes et parler de convergence des individus», a affirmé M. St-Pierre Plamondon.

Il parie que les électeurs solidaires déserteront le parti de Françoise David si le PQ parvient à les convaincre de son attachement à la social-démocratie. Ils comprendront qu'il s'agit du moyen le plus sûr de tasser la «corruption» et «l'austérité» libérales.

«Les intentions de vote de Québec solidaire peuvent changer substantiellement, croit-il. Je m'adresse déjà à cette clientèle. Je les rentre dans le PQ.»

Celui qui veut du changement et du renouveau plaide à répétition pour un retour aux valeurs d'origine du Parti de René Lévesque. Selon lui, le «socle» du PQ n'est pas le pays. «Le socle est la protection des gens, le service public, le service de la vérité, martèle-t-il. La conséquence de ça, c'est l'indépendance.»

En somme, les citoyens doivent d'abord être convaincus de la droiture et de l'exemplarité du PQ. Pas de clientélisme ou de calcul politique. Du service de l'intérêt commun. Les Québécois auront ensuite moins peur de l'entendre parler d'indépendance, selon lui. Le PQ est donc tenu à des standards plus élevés.

Le candidat de 39 ans, quelques mois plus vieux qu'Alexandre Cloutier, exhorte les membres du PQ et les médias à le juger au mérite. Peut-être que ce qu'il faut au PQ, au fond, c'est justement quelqu'un qui n'a pas travaillé au parlement, avance-t-il. «Regardez mon CV, lance-t-il. Je n'ai rien à envier à personne. J'ai souvent la caricature dans les médias du p'tit gars en culotte courte. Je m'excuse, mais j'ai de l'expérience médiatique, du bagage professionnel, et cherchez une erreur dans ma campagne.»

Son défi des prochaines semaines est de transformer son «succès d'estime» et sa «vague de sympathie» en votes, dit-il. «Les gens me disent : "Tu es bon, le jeune, tu vas être mon deuxième choix", soupire-t-il. Imagine ce que ça va donner comme résultat électoral.»

Le modèle scandinave emballe celui qui a étudié au Danemark. Il dira d'ailleurs à trois reprises qu'il parle «couramment» danois au cours de l'entretien d'une heure. Le Danemark est une société riche qui n'est pas minée par la corruption parce que le contrat social est fondé sur la confiance et le succès au mérite.

D'orphelin politique, M. St-Pierre Plamondon demande maintenant au PQ de «l'adopter». Il veut s'engager au PQ au-delà de la présente course. S'il perd, il ne sera pas de la présente vague d'élections complémentaires. «Est-ce que la providence va me donner une autre porte avant 2018? J'espère que oui.»

Il a voté Oui en 1995, puis cherché une solution pour le Québec à l'intérieur du Canada, avant de réaliser qu'il n'en trouvait pas. Il ne croit pas que cela fasse de lui un souverainiste moins crédible ou «qui a moins de valeur». «Si le PQ fait une hiérarchie des souverainistes, on n'a pas compris la mission d'additionner», dit-il.

Le diplômé d'Oxford n'apprécie visiblement pas les comparaisons avec le parcours politique de celle avec qui il a fondé Génération d'Idées, Mélanie Joly, aujourd'hui ministre du Patrimoine canadien.

«Le tout respectueusement soumis, Mélanie Joly a fait une campagne à Montréal en disant qu'elle était là pour rester et elle est partie au fédéral, a-t-il noté. [...] Je suis là pour rester au PQ. Ça n'a rien à voir avec Mélanie Joly, qui, pour reprendre vos mots, prenait l'ascenseur vers Ottawa.»

Aurait-on touché une corde sensible? L'aspirant-chef inspire, se détend, croise les bras et prend l'accent d'un hockeyeur russe : «Comme les Russes quand ils venaient à Rendez-vous 87 : "Pas de commentaire."»

«Drôle de relation» entre le PQ et Québec

Paul St-Pierre Plamondon parle de ses «racines» à Québec. «Ma famille vient d'ici», dit-il. Son grand-père et son grand-oncle sont «cofondateurs du Carnaval de Québec». Et, roulement de tambour : «J'ai été fan des Nordiques à Montréal.» «Je me battais dans la cour d'école au primaire, se souvient-il. Dans le temps des Stastny, j'arrivais avec des dessins des Nordiques et le score. La bagarre pognait.» Il déplore la «stigmatisation» réciproque entre Québec et Montréal. «Il y a une drôle de relation entre le PQ et la Ville de Québec, et je ne comprends pas ce bout-là», affirme le candidat à la chefferie péquiste. «Je refuse cette espèce d'affirmation comme quoi il ne peut y avoir de lien entre le PQ et Québec. [...] Je me suis fait dire : "À Québec, on n'aime pas le PQ." Une minute. C'est quoi cette doctrine-là où les gens n'ont pas le droit de choisir et de s'informer?»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer