Exclusif

Conférence de l'UNESCO sur la radicalisation: contrat pour un proche des libéraux

Philippe Cannon s'était aussi fait connaître comme candidat... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Philippe Cannon s'était aussi fait connaître comme candidat du Parti libéral du Québec dans la circonscription de Taschereau lors de l'élection générale de 2007, scrutin où il avait terminé troisième.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Philippe Cannon, un libéral du sérail, a été embauché à contrat par le ministère des Relations internationales du Québec pour épauler l'organisation de la conférence sur la radicalisation qui se déroulera dans la capitale les 31 octobre et 1er novembre sous l'égide de l'UNESCO, a appris Le Soleil.

Le contrat de Philippe Cannon court depuis le 25 juillet et se terminera le 3 novembre, selon les documents consultés. Il recevra un montant de 36 000 $ pour ses services - en sus des dépenses encourues dans le cadre de son mandat.

Ce n'est pas la somme en cause qui est susceptible d'en faire sourciller certains, mais le fait qu'un tel contrat gouvernemental tombe dans les mains d'un libéral, pense un interlocuteur du Soleil.

Après avoir quitté le giron du gouvernement de Jean Charest, Philippe Cannon a travaillé chez TransCanada. Il a occupé l'important poste de directeur québécois du projet de pipeline Énergie Est. Il a été remercié en novembre dernier à la suite d'une restructuration interne.

Avant d'aller chez TransCanada, il avait été chef de cabinet de la ministre de l'Éducation Line Beauchamp. Auparavant, il avait travaillé aux côtés de la ministre Christine St-Pierre, alors que celle-ci était à la Culture et aux Communications. Mme St-Pierre dirige maintenant le ministère des Relations internationales du Québec. Philippe Cannon est le fils de l'ancien politicien et actuel ambassadeur du Canada à Paris, Lawrence Cannon.

Un contrat comme celui-là, c'est une affaire de «réseau», estime un observateur qui ne remet pas en cause les compétences de Philippe Cannon.

Plus de 200 spécialistes

Le ministère des Relations internationales du Québec a aussi octroyé un contrat à un expert en matière d'organisation du genre, soit Daniel Legault. M. Legault a déjà été chef du protocole du gouvernement. Il bénéficie d'une rémunération quotidienne de 650 $ pour ses services.

Il est le coordonnateur en chef de l'organisation de la conférence, qui devrait réunir à Québec quelque 250 spécialistes de partout dans le monde.

Réunis sous le chapeau de l'UNESCO, ces experts se pencheront principalement sur la lutte contre la radicalisation menant à la violence par le biais d'Internet. L'idée de cette conférence émane de la ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre.

Avant d'être nommée déléguée générale du Québec à Paris il y a quelques semaines, l'ex-ministre Line Beauchamp - aux côtés de qui Philippe Cannon a déjà travaillé - a représenté le Québec au sein de la délégation du Canada à l'UNESCO.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer