Labeaume saute en politique française en militant pour Juppé

Le maire de Québec, Régis Labeaume, aura comme mandat... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le maire de Québec, Régis Labeaume, aura comme mandat de former un comité de «personnalités» du monde politique ou des affaires québécois pour démontrer que son bon ami Alain Juppé (à gauche) a des appuis au Québec et au Canada.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

(Québec) Régis Labeaume plonge dans la politique française en vue de l'élection présidentielle de 2017. Le maire de Québec présidera un comité d'honneur en soutien à l'actuel maire de Bordeaux, son ami Alain Juppé, pour la primaire de la droite française.

La nouvelle a été éventée par le magazine en ligne L'Outarde libérée, qui traite de l'actualité franco-québécoise.

«M. Labeaume ne pouvait pas faire autrement que soutenir son ami Alain Juppé», a confirmé au Soleil le conseiller consulaire de France à Québec Michel Gaudart de Soulages joint mercredi.

Ce dernier présidera un comité de soutien d'Alain Juppé pour la Capitale-Nationale et l'avocat Maurice Renoux en sera vice-président. 

M. Juppé fait partie d'une dizaine de candidats annoncés dans la course à la tête du parti Les Républicains, nouveau nom de l'UMP. La formation politique de droite désignera en novembre celui ou celle qui portera ses couleurs à l'élection présidentielle du printemps 2017.

Selon M. Gaudart de Soulages, le maire de Québec aura comme mandat de former un comité de «personnalités» du monde politique ou des affaires québécois. Bien qu'il sera formé de gens qui n'ont pas le droit de vote pour des scrutins français, ce regroupement visera à montrer que M. Juppé a des appuis «au Québec et au Canada».

Se gardant bien de parler au nom de M. Labeaume, M. Gaudart de Soulages a tout de même rappelé les liens entre le maire et M. Juppé. «Je vais laisser le maire faire une déclaration officielle, mais il est tout à fait logique que M. Labeaume fasse quelque chose pour M. Juppé. Ils sont très proches. Et M. Juppé est très attaché à la Ville de Québec», a dit celui qui a été élu délégué des Républicains de la circonscription de Québec.

Amitié

Ancien premier ministre français sous Jacques Chirac de 1995 à 1997, aussi ministre des Affaires étrangères sous Nicolas Sarkozy, Alain Juppé a été maire de Bordeaux de 1995 à 2004 et de nouveau depuis 2006. 

Son amitié avec Régis Labeaume, maire d'une ville jumelle de Bordeaux depuis plus d'un demi-siècle, ne fait aucun doute. À de nombreuses reprises les deux hommes ont collaboré et montré publiquement leur complicité, notamment à l'occasion de Bordeaux fête le vin, tant en France que lors de son pendant québécois.

Encore fin juin lors d'un voyage à Bordeaux, M. Labeaume s'était prononcé pour la candidature d'Alain Juppé en qui il dit voir «la seule alternative» à la «montée des extrémismes» que sont à ses yeux l'extrême droite de Marine Le Pen et l'extrême gauche de Jean-Luc Mélenchon. «Je souhaite ardemment qu'Alain Juppé soit élu comme candidat de la droite, puis qu'il devienne président. J'ai l'impression que la France en a besoin», avait-il déclaré au Journal de Québec le 26 juin.

M. Labeaume avait aussi assuré ne pas craindre d'être accusé d'ingérence dans les affaires internes de la France. «Je m'en fous, j'ai le droit d'avoir mes opinions. On a le droit de ne pas être indifférent», a-t-il lancé.

Actuellement en vacances, Régis Labeaume n'a pas commenté mercredi la nouvelle du Comité d'honneur qu'il présidera. Joint par Le Soleil, son attaché de presse Paul-Christian Nolin a dit ne pas être au courant de la création du Comité d'honneur de soutien à la candidature d'Alain Juppé.

Alain Juppé est loin d'être seul dans la course pour représenter Les Républicains à la présidentielle de 2017. On compte déjà plus d'une dizaine de candidats, dont François Fillon, Bruno Le Maire, Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Frédéric Lefebvre et Jean-Frédéric Poisson. L'ancien président français et président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, devrait, selon les échos de la presse française, annoncer sa candidature aux primaires à la fin de l'été.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer