Sylvie Roy emportée par une hépatite aiguë

Sylvie Roy, photographiée en avril 2012... (Archives PC, Jacques Boissinot)

Agrandir

Sylvie Roy, photographiée en avril 2012

Archives PC, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La députée d'Arthabaska Sylvie Roy a succombé dimanche à une hépatite aiguë. La maladie rongeait la politicienne de 51 ans depuis quelques mois et l'a menée à l'hospitalisation en juin.

C'est Éric Vachon, son attaché politique, qui a révélé la cause du décès aux médias lundi. S'exprimant au nom de la famille, M. Vachon a souligné que Sylvie Roy elle-même avait demandé de ne pas ébruiter le fait qu'elle séjournait à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus de Québec. 

«Elle était malade depuis quelques mois, et ça se dégradait toujours. Quand elle a fini par aller consulter, après la session parlementaire, ils l'ont gardée à l'hôpital», explique M. Vachon. 

L'hépatite est une inflammation aiguë du foie. Ce qui a causé la maladie restera toutefois nébuleux, la famille ayant refusé de procéder à une autopsie. «La mère de Sylvie ne veut pas s'acharner sur son corps. Elle trouve qu'elle en a déjà assez subi», explique M. Vachon. Sylvie Roy pourrait avoir été infectée par un virus lors d'un voyage en Afrique, réalisé en 2014. «Les médecins ont fait une première biopsie, pour connaître la cause exacte, mais les résultats n'étaient pas bons. Ils ont voulu en faire une deuxième, mais Sylvie était rendue trop faible à ce moment-là», explique M. Vachon.

Sylvie Roy en 2014 lors d'une de ses... (Archives Le Nouvelliste, Sylvain Mayer) - image 2.0

Agrandir

Sylvie Roy en 2014 lors d'une de ses visites à Trois-Rivières.

Archives Le Nouvelliste, Sylvain Mayer

Lorsque Sylvie Roy a quitté la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la tourmente, il y a un an, des problèmes personnels liés à la consommation d'alcool avaient été évoqués au sein du parti. M. Vachon a voulu, lundi, faire taire les rumeurs. «C'est pas du tout relié à ça. L'alcoolisme, c'est sorti de je sais pas où», lance-t-il, excédé que cette histoire la hante. Celui qui parlait au téléphone 8 à 12 fois par jour à Mme Roy indique qu'il n'a «jamais eu connaissance qu'elle était en état d'ébriété» et qu'il la voyait très rarement un verre à la main. Selon lui, Mme Roy a eu à subir «un jugement très facile et sévère».

Revenu travailler avec elle depuis le mois de février pour préparer «la relance de sa carrière politique», M. Vachon soutient que Mme Roy était «un exemple» pour quiconque veut se lancer dans l'arène. «C'est quelqu'un qui avait une colonne vertébrale, qui n'avait pas peur d'affronter la tempête, quelqu'un qui s'assume», lance-t-il. 

Mme Roy avait encore le goût de la politique et préparait déjà plusieurs interventions pour l'automne, selon M. Vachon. Le dernier jour de la session parlementaire, ils ont même croisé François Legault et quelques membres de son équipe dans le corridor. M. Legault lui aurait demandé à la boutade quand elle pensait revenir avec eux, la faisant rire de bon coeur. «La crise de l'été dernier, c'était derrière elle, elle était passée à autre chose», commente M. Vachon. 

Reste que son attaché politique s'inquiétait et la trouvait faible ces derniers temps. «Elle me disait en riant que c'était sa ménopause, qu'elle n'avait pas les bonnes pilules», raconte-t-il. De son côté, il lui répétait de «s'occuper de sa santé avant ses dossiers». 

Mais, connaissant bien Sylvie Roy depuis 2003, M. Vachon dit qu'elle était une femme entêtée, une femme de conviction, «qui n'a pas eu peur de se braquer contre le gros gouvernement de Jean Charest». C'est d'ailleurs elle qui a demandé la première une commission d'enquête sur l'industrie de la construction. 

Son tempérament a toutefois fait en sorte qu'elle n'était pas aimée de tous. «Elle répétait qu'elle n'était pas en politique pour se faire des amis», indique M. Vachon. 

Son décès a provoqué une grande vague de réactions chez les citoyens lundi. Sa page Facebook officielle a récolté plus de 700 commentaires et mots de sympathie, la plupart des gens vantant son intégrité et sa combativité. 

Selon une compilation de l'Assemblée nationale, Sylvie Roy est la première femme politicienne à mourir en devoir au Québec.

La députée d'Arthabaska Sylvie Roy a succombé dimanche... (Infographie Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Funérailles à Trois-Rivières le 8 août

La population est invitée à rendre un dernier hommage à Sylvie Roy les 7 et 8 août à Trois-Rivières. La famille recevra les condoléances des citoyens au centre funéraire Rousseau, sur le boulevard des Forges, le dimanche 7 août entre 13h et 17h et entre 19h et 21h, et le lundi 8 août à partir de 13h. Les funérailles auront lieu à la cathédrale de l'Assomption de Trois-Rivières, rue Bonaventure, à 16h le lundi 8 août. 

Sylvie Roy laisse dans le deuil ses enfants Michel et Estelle, sa mère Monique Jacob, son beau-père Jean Morissette, sa soeur Nathalie et son ex-conjoint Réal Croteau. 

À l'Assemblée nationale, le drapeau du Québec restera en berne jusqu'au crépuscule du jour des funérailles. Celles-ci seront privées, mais l'Assemblée nationale pourrait «intervenir pour donner un coup de main logistique», soutient Noémie Simon-Matar, agente de communication à l'Assemblée nationale. 

La famille indique que toute marque de sympathie peut se traduire par un don à la maison Carpe Diem de Trois-Rivières, qui lutte contre l'Alzheimer.

Un mal fulgurant aux causes diverses

Montréal - Mise en cause dans le décès de la députée Sylvie Roy, dimanche, l'hépatite aiguë est une maladie qui apparaît soudainement. Mais ses causes sont multiples. Explications avec la docteure Naglaa Shoukry, chercheuse et professeure au Département de médecine de l'Université de Montréal.

Qu'est-ce qu'on entend par hépatite aiguë?

D'une part, l'hépatite est une inflammation du foie. Quand il est question d'hépatite aiguë, c'est qu'elle survient soudainement, et elle est accompagnée de symptômes comme la jaunisse ainsi qu'une grande fatigue.

Quelles sont les causes possibles?

Les causes peuvent être variées. Pour certains patients, c'est lié à une infection par virus, c'est-à-dire une hépatite virale, surtout l'hépatite A.

Dans d'autres cas, on va parler d'hépatite toxique. Ça peut être lié par exemple à la consommation d'alcool. Certains médicaments peuvent aussi provoquer l'hépatite aiguë, par exemple une trop grande consommation d'acétaminophène (Tylenol). Et même une consommation abusive de produits dits de santé naturels.

Enfin, l'hépatite aiguë peut aussi être provoquée par une bactérie qui cause une infection. Il y aussi la possibilité d'une hépatite auto-immune, c'est-à-dire causée par son propre système immunitaire, mais dans ce cas-là la patiente aurait été au courant de son état.

Est-il possible de connaître la cause avec certitude?

Je crois que les médecins ont une bonne idée. Quand il y a hospitalisation, comme dans le cas de Mme Roy, les médecins font les tests pour les hépatites A, B et C. Ça permet d'écarter certaines hypothèses. Il y a aussi d'autres tests qui sont menés pour trouver les causes potentielles.

Est-il rare d'en mourir?

Ce n'est pas courant. Dans la majorité des cas, on peut guérir le problème. Mais certains cas peuvent s'aggraver jusqu'à ce que le patient en meure. Parce que d'une personne à l'autre, la réaction au traitement n'est pas la même : certains peuvent développer une insuffisance du foie, qui va affecter les autres fonctions du corps.

Dans le cas de Mme Roy, on rapporte qu'elle était très faible. Il est probable qu'elle n'ait pas répondu au traitement. Dans la littérature médicale, c'est environ six mois, mais dans les faits, on a une idée de la réponse au traitement dans les quelques semaines.

Avec La Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer