Il y a un an, Stephen Harper déclenchait des élections

Le 2 août 2015, Stephen Harper se rendait... (La Presse canadienne)

Agrandir

Le 2 août 2015, Stephen Harper se rendait à Rideau Hall pour dissoudre le gouvernement et déclencher une campagne électorale de 11 semaines, la plus longue de l'histoire moderne du pays.

La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruce Cheadle
La Presse Canadienne
Ottawa

Il y a un an, jour pour jour, l'ex-premier ministre Stephen Harper se rendait chez le gouverneur général au beau milieu de l'été pour donner le coup d'envoi à la plus longue campagne électorale de l'histoire moderne du Canada.

Après sa visite chez le représentant de la Reine, Stephen Harper avait plaidé devant les journalistes qu'il ne fallait pas mettre en place des «plans risqués» susceptibles d'affecter l'avenir du pays.

Onze semaines plus tard, les Canadiens ont fait un saut sans parachute en élisant un gouvernement majoritaire libéral dirigé par le jeune politicien Justin Trudeau, qui a présenté son cabinet dans l'entrée de Rideau Hall - au même endroit où M. Harper avait fait son annonce.

Un an plus tard, les firmes de sondage constatent que la lune de miel entre le premier ministre Trudeau et les électeurs semble se continuer.

Frank Graves, de la firme Ekos, ne se souvient pas d'une période dans l'histoire où l'appréciation d'un gouvernement est restée forte si longtemps, surtout avec les prévisions économiques qui s'annoncent pour être les pires depuis 20 ans, a-t-il soutenu.

Cela fait près d'un an que le gouvernement Trudeau a été élu, et les lunes de miel ne durent pas un an, a-t-il ajouté.

Marathon électoral

La campagne électorale a commencé dans les grandes chaleurs de l'été alors que plusieurs sujets faisaient les manchettes, dont le plafond de dépenses électorales, les négociations sur les débats télévisés, les publicités négatives et le retour au déficit budgétaire.

Depuis l'élection de Justin Trudeau, le gouvernement du Canada a changé de cap.

Ottawa s'est engagé à dépenser des millions de dollars pour les Premières Nations, il a atteint son objectif d'accueillir 25 000 réfugiés en quelques mois et la bonne entente semble être revenue avec les premiers ministres des provinces. Le gouvernement a également promis de diminuer les émissions de gaz à effets de serre, il a établi un cadre législatif pour l'aide médicale à mourir et il a rétabli le formulaire long du recensement. Bref, les libéraux n'hésitent pas à traiter d'enjeux qui avaient été ignorés précédemment par l'ancien gouvernement conservateur.

L'élection de 2015 a-t-elle marqué un changement fondamental de valeurs chez les Canadiens? C'est une question qui revient souvent auprès des sondeurs, surtout dans le contexte actuel mondial, alors que Royaume-Uni a décidé de quitter l'Union européenne et que le phénomène Donald Trump gagne en popularité aux États-Unis.

Un changement profond

Frank Graves croit qu'il y a eu un changement profond au Canada. Depuis 20 ans, Ekos tente de déterminer si les Canadiens appuient «un plus petit gouvernement avec des baisses d'impôt» ou «un plus gros gouvernement avec plus de services». En 2003, trois Canadiens contre un étaient en faveur d'un plus petit gouvernement. Actuellement, les Canadiens sont divisés presque également entre les deux visions.

L'ancien ministre conservateur James Moore estime qu'il faut remonter à la crise économique mondiale de 2008 pour observer ce changement de cap. Les gouvernements à l'époque avaient dû intervenir massivement malgré l'idéologie conservatrice de certains - dont le parti de Stephen Harper.

Megan Leslie, une ancienne députée du Nouveau Parti démocratique qui a perdu son siège aux dernières élections, croit pour sa part que le style de gouvernance de Stephen Harper est à l'origine de cette «force mythique» en faveur du Parti libéral.

Nik Nanos, de la firme Nanos, voit davantage un retour aux valeurs traditionnelles des Canadiens. «Nous ne devrions pas confondre des réactions (à l'environnement politique et économique) avec les valeurs fondamentales», a-t-il expliqué.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer