Le DGE épingle deux donateurs du PQ

Une des deux personnes prise en défaut s'est... (Archives La Presse Canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Une des deux personnes prise en défaut s'est reconnue coupable d'avoir voulu verser 100 $ à la campagne à la chefferie de Pierre Karl Péladeau.

Archives La Presse Canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Deux hommes sont condamnés à payer 5000 $ d'amende chacun pour avoir tenté de financer le PQ en infraction avec la Loi électorale, a annoncé vendredi le Directeur général des élections (DGEQ).

L'un d'eux, François Charbonneau, a cherché à contribuer à la caisse du PQ au-delà la limite permise de 1000 $ à l'été 2012. Les règles ont été resserrées davantage depuis et les contributions sont maintenant plafonnées à 100 $ par électeur.

«On y va avec le gros bon sens», a indiqué Alexandra Reny, porte-parole au DGEQ. «Lorsqu'une personne ne sait pas et qui, de bonne foi, fait une contribution qui dépasse la limite, on informe la personne. De façon générale, quand on a eu plusieurs rappels, on s'attend à ce que ce soit su.»

Il n'est pas question de remboursement puisque l'argent n'a jamais atterri dans les coffres du PQ. Le don, qui doit transiter par le bureau du DGEQ, a été intercepté avant de se rendre à destination.

«On rembourse toujours dans les plus brefs délais lorsqu'on nous le demande, mais dans ce cas-ci, l'argent ne s'est pas rendu», indique Yannick Grégoire, porte-parole au PQ.

Perte du droit de vote

Outre l'amende, le verdict de culpabilité, qui correspond à une manoeuvre électorale frauduleuse, entraîne aussi pour une période de cinq ans la perte du droit de vote, de la possibilité de faire du travail partisan et d'être candidat à une élection.

L'autre personne prise en défaut est M. Rémy Désilets qui s'est reconnu coupable d'avoir voulu verser 100 $ à la campagne à la chefferie de Pierre Karl Péladeau. Le montant n'est pas la cause de l'infraction. Le problème est plutôt que M. Désilets avait déjà commis une infraction à la Loi électorale en 2010. Déjà sous le coup d'une perte de droit de vote, il n'avait pas la qualité d'électeur nécessaire pour faire une contribution. Cette nouvelle infraction prolonge de 5 ans sa perte de qualité d'électeur.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer