L'aide aux enfants très handicapés bonifiée

L'annonce a été faite mercredi par le ministre... (Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne)

Agrandir

L'annonce a été faite mercredi par le ministre de la Famille, Sébastien Proulx.

Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jocelyne Richer
Le Soleil

(Québec) Les parents d'enfants lourdement handicapés auront droit à un coup de pouce financier de l'État pour alléger leur fardeau.

Le gouvernement donne ainsi suite au cri du coeur lancé par les parents regroupés au sein de l'organisme Parents jusqu'au bout, qui revendiquaient de recevoir une aide équivalente à celle versée aux familles d'accueil prodiguant des soins à ces enfants.

Québec leur versera donc désormais une aide supplémentaire de 947 $ par mois, sous forme d'un crédit d'impôt non imposable à compter du 1er septembre. La mesure est rétroactive au 1er avril 2016.

L'annonce a été faite mercredi par le ministre de la Famille, Sébastien Proulx, et la ministre déléguée à la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois.

Il s'agit d'une mesure d'exception pour soutenir les familles devant offrir des soins particuliers à leurs enfants ayant besoin d'une présence constante, a dit le ministre Proulx, en point de presse, en marge de la rencontre hebdomadaire du conseil des ministres.

Les enfants qui auront droit à ce supplément seront ceux souffrant de déficiences ou de troubles entraînant de graves et multiples incapacités minant toute forme d'autonomie. Les enfants très malades ayant besoin de soins complexes à domicile y seront également admissibles.

Corriger une iniquité

Les porte-paroles de Parents jusqu'au bout réclamaient au gouvernement de faire preuve d'équité, faisant valoir qu'il était plus avantageux pour eux de confier leurs enfants à une famille d'accueil plutôt que de s'en occuper eux-mêmes à la maison.

«On vient corriger cette iniquité-là», a dit le ministre Proulx, en disant vouloir préserver le lien familial.

La mesure est évaluée à 10 millions $ par an. On estime qu'environ 900 enfants pourront s'en prévaloir.

La ministre Charlebois s'est défendue d'avoir trop tardé à mieux soutenir financièrement ces familles devant s'occuper d'enfants parmi les plus vulnérables de la société.

«Il fallait prendre le temps d'analyser la situation pour être certain qu'on allait déployer les bons moyens», a-t-elle fait valoir.

L'allocation sera versée par l'intermédiaire de Retraite Québec, qui relève du ministère de la Famille.

Le soutien offert aux familles d'accueil et aux parents d'enfants lourdement handicapés sera désormais équivalent, en termes d'aide financière et de services, assure le ministre Proulx.

Le porte-parole de l'opposition officielle en matière de protection de la jeunesse, le député Jean-François Lisée, a salué la décision, qu'il qualifie cependant de «recul du gouvernement libéral, qui s'était obstiné à refuser d'aider ces mères et leurs enfants», jusqu'à maintenant.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer