Hivon veut inclure la psychothérapie dans les services publics

«Il faut passer d'un système d'abord axé sur... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

«Il faut passer d'un système d'abord axé sur la gestion de la maladie à un système axé sur la promotion de la santé et du bien-être», plaide Véronique Hivon.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Si elle devient chef du Parti québécois (PQ) et éventuellement première ministre du Québec, Véronique Hivon inclura les traitements de psychothérapie dans le panier de services publics.

Candidate à la succession de Pierre Karl Péladeau, Mme Hivon veut promouvoir une «révolution» dans le domaine de la santé, une révolution qui miserait sur la prévention.

En entrevue avec Le Soleil, elle fait valoir que l'inclusion des traitements de psychothérapie dans le régime public permettrait «de soutenir les personnes dès l'apparition de problèmes de dépression ou d'anxiété».

Cette inclusion éviterait des coûts substantiels en médicaments (estimés à plus de 600 millions $ par année), ainsi qu'une cascade d'hospitalisations, dit-elle. Elle réduirait l'absentéisme au travail en plus d'avoir un effet positif sur une multitude de problèmes sociaux, parmi lesquels l'itinérance, la toxicomanie et le suicide.

En juin 2015, l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux recommandait de prendre cette direction.

Il rappelait que les services de psychothérapie couverts par la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) sont accessibles dans le réseau public et par l'intermédiaire de programmes spéciaux, comme ceux destinés aux victimes d'accidents de la route, d'accidents du travail et d'actes criminels. Mais que ce qui existe est si insuffisant que les délais d'attente pour obtenir un service peuvent être de plusieurs mois, voire de plusieurs années.

Il rappelait que les services de psychothérapie donnés dans le secteur privé ne sont pas couverts par la RAMQ, tout en déplorant que «leur accès s'en trouve limité aux personnes ayant les moyens financiers de défrayer le coût des séances ou une assurance collective ou privée».

Inverser la pyramide

«Il faut passer d'un système d'abord axé sur la gestion de la maladie à un système axé sur la promotion de la santé et du bien-être», plaide Véronique Hivon.

Elle proteste contre le «désengagement» du gouvernement de Philippe Couillard en prévention.

Comme le recommande l'Organisation mondiale de la santé, elle propose d'établir à 5 % la part du budget en santé allouée à la santé publique et à la prévention. Avec 1,3 %, le Québec affiche le pire ratio au Canada.

«Sentinelles»

Le Québec doit aussi faire beaucoup mieux en matière de prévention du suicide. Mme Hivon préconise le déploiement d'un «véritable réseau de "sentinelles" dans les milieux de travail et communautaire», ainsi qu'un «meilleur soutien aux centres de prévention».

Elle rappelle que l'espérance de vie est en moyenne plus courte de plusieurs années pour un citoyen d'un quartier pauvre que d'un quartier aisé. Partant de là, elle propose l'élaboration d'une «politique de prévention» touchant aux conditions de vie des gens, aux «déterminants sociaux».

Elle pense à l'accompagnement des jeunes enfants, au logement, à l'alimentation, mais aussi à l'environnement immédiat - à la pollution et au bruit, qui ont des effets négatifs.

«On ne peut pas se passer de cette révolution de la prévention, autant pour le bien-être des personnes que pour l'égalité des chances, l'équité entre les personnes et les générations, et pour son efficacité économique.»

La péquiste insiste par ailleurs pour dire qu'«on serait beaucoup plus capables de déployer une vision cohérente et efficace en ayant tous nos pouvoirs en matière de santé».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer