Jeu de chaises musicales chez les mandarins québécois

Le poste de l'ex-sous-ministre aux Transports, Dominique Savoie... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le poste de l'ex-sous-ministre aux Transports, Dominique Savoie (au centre), devrait être comblé mercredi.

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Conseil des ministres procédera mercredi à un jeu de chaises musicales au sein de la haute fonction publique pour combler notamment le vide laissé par la mise au rancart de l'ex-sous-ministre aux Transports, Dominique Savoie.

Il n'est pas rare qu'à mi-mandat, le gouvernement rebrasse les cartes chez ses mandarins. Cette fois, le cas de Mme Savoie, emportée par la controverse sur les «irrégularités» au ministère des Transports (MTQ), et la retraite du sous-ministre à la Forêt, à la Faune et aux Parcs, Richard Savard, partent le bal.

Le secrétaire général du conseil exécutif, Juan Roberto Iglesias, dont certains prévoient le départ dans quelques mois, a la responsabilité de placer les morceaux du casse-tête. Le déplacement vers les Transports de Denis Marsolais a laissé vacant son poste à la Sécurité publique. Selon nos informations, il semble acquis que le sous-ministre aux Affaires municipales, Sylvain Boucher, sera aussi réaffecté à un autre ministère. Le ministre Martin Coiteux et lui n'auraient pas beaucoup «d'atomes crochus», nous dit-on. 

Parmi ceux qui font l'objet de spéculations quant à un nouveau poste, les noms de la sous-ministre au Développement durable et à l'Environnement, Christine Tremblay, et du sous-ministre à l'Immigration, Robert Baril, reviennent souvent. Le conditionnel est de mise dans le cas de la sous-ministre à la Justice, Nathalie Drouin. 

Selon nos informations, les patrons du ministère de la Santé, Michel Fontaine, du Trésor, Yves Ouellet, de l'Éducation, Sylvie Barcelo, des Ressources naturelles, Gilbert Charland, et de l'Emploi et Solidarité sociale, Bernard Matte, resteront là où ils sont.

Le moment choisi pour les changements est le plus propice puisqu'il donne du temps aux mandarins pour s'adapter à leurs nouvelles responsabilités sans la pression de la session parlementaire.

Différentes sources ont insisté sur un sentiment d'injustice répandu dans la haute fonction publique quant au sort réservé à Mme Savoie aux Transports. Elle a servi de bouc émissaire pour une crise politique mal gérée, déplorent certains. Mme Savoie a été accusée d'avoir menti aux parlementaires et fermé les yeux sur des situations problématiques au MTQ par deux ex-vérificatrices au Ministère. Avant la controverse, elle faisait partie de la courte liste des successeurs potentiels au secrétaire général, nous dit-on. Elle est maintenant ancrée au Secrétariat aux emplois supérieurs en attente d'une nouvelle affectation.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer