Cheri DiNovo candidate «non officielle» à la chefferie du NPD

Cheri DiNovo... (La Presse Canadienne, Christopher Katsarov)

Agrandir

Cheri DiNovo

La Presse Canadienne, Christopher Katsarov

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Keith Leslie
La Presse Canadienne
Toronto, Ontario

Cheri DiNovo a annoncé mardi qu'elle sera candidate «non officielle» pour remplacer Thomas Mulcair à la tête du Nouveau Parti démocratique fédéral. Car la députée néo-démocrate provinciale et ministre du culte de l'Église unie à Toronto refuse par principe de verser le dépôt de 30 000 $ exigé par les instances du parti pour simplement poser sa candidature.

Entourée d'une poignée de partisans dans son église de Toronto, Mme DiNovo a expliqué qu'elle se présentait pour défendre les valeurs du NPD, pas pour décrocher un poste. Selon elle, l'argent ne devrait pas être un frein à l'élan des candidats à la chefferie dans un parti socialiste démocratique.

Elle a ainsi critiqué la décision des instances du NPD d'exiger un dépôt de 30 000 $ et de fixer à 1,5 million $ le plafond des dépenses électorales de chacun des candidats à la direction.

En vertu des règles d'Élections Canada, Mme DiNovo ne pourra toutefois récolter des fonds pour sa campagne si elle ne s'est pas enregistrée officiellement à titre de candidate à la direction du parti.

Torontoise

Députée provinciale depuis 2006 dans la circonscription torontoise de Parkdale-High Park, qu'elle avait arrachée aux libéraux de Dalton McGuinty, Mme DiNovo défend depuis des années les plus démunis et la communauté LGBT.

Elle promet - elle espère même - de laisser sa place si un candidat plus solide dans la course défend les mêmes valeurs sociales démocrates qu'elle. Sinon, elle se dit prête à continuer la lutte jusqu'au bout.

Mme DiNovo estime qu'il vaut mieux choisir un chef qui défendra les valeurs profondes du NPD plutôt qu'une personne populaire auprès de l'électorat dans le seul but de former le prochain gouvernement. Les néo-démocrates ont viré vers le centre lors de la campagne électorale de 2015, et cette tactique ne marchera jamais, selon elle, parce que le NPD doit absolument se distinguer du Parti libéral, «qui se fait élire à notre gauche et gouverne à notre droite».

Mme DiNovo a par ailleurs indiqué qu'elle ne serait pas candidate lors des élections générales de 2018 en Ontario, mais elle n'exclut pas de briguer un siège lors des élections fédérales de 2019.

Plusieurs projets de loi

À l'Assemblée législative, plusieurs de ses projets de loi d'initiative parlementaire ont été adoptés depuis 10 ans. Elle a notamment milité activement pour que soient incluses dans le Code des droits de la personne de l'Ontario l'identité et l'expression de genre, et elle a déposé un projet de loi pour étendre aux conjoints de même sexe les droits parentaux garantis aux couples hétérosexuels. Elle a aussi convaincu le gouvernement libéral, après sept ans d'efforts, de reconnaître l'état de stress post-traumatique pour les premiers répondants civils.

Il n'y a pas encore de candidats officiellement déclarés pour remplacer M. Mulcair, qui a annoncé son départ au congrès d'avril dernier après avoir obtenu un «vote de non-confiance» de 52 pour cent des délégués. L'élection du nouveau chef devrait avoir lieu en septembre ou octobre 2017.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer