Le patron de l'UPAC devant les parlementaires

Robert Lafrenière... (Photothèque Le Soleil, PC, Ryan Remiorz)

Agrandir

Robert Lafrenière

Photothèque Le Soleil, PC, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le patron de l'Unité permanente anticorruption (UPAC), Robert Lafrenière, devra finalement s'expliquer devant les députés à propos de son enquête sur des irrégularités au ministère des Transports.

Les parlementaires de la Commission de l'administration publique (CAP) ont décidé à l'unanimité, mercredi, d'entendre à huis clos le commissaire Lafrenière au cours «des prochains jours». 

Toute l'affaire des irrégularités constatées par l'ex-ministre Robert Poëti et l'enquêtrice Annie Trudel au ministère des Transports du Québec (MTQ) est au coeur de la comparution de M. Lafrenière. Au cours des derniers jours, le commissaire a fait savoir que l'UPAC ne pouvait transmettre aux parlementaires le contenu d'une clé USB. Ce support informatique contient le résultat des recherches de l'enquêteuse Trudel et leur dévoilement est «susceptible d'entraver une enquête à venir», a plaidé le commissaire. 

Mardi, le premier ministre Philippe Couillard rejetait la possibilité que les libéraux «donnent des ordres à l'UPAC» et forcent M. Lafrenière à comparaître. La donne a changé mercredi.

«Irrégularités» 

Une lettre datée du 31 mai de l'enquêtrice a jeté un pavé dans la mare. Mme Trudel a constaté que les documents transmis jusqu'ici aux députés de la Commission de l'administration publique ne correspondaient pas parfaitement à ses travaux. Une analyse «sommaire» d'un tableau «fabriqué par les représentants du MTQ» et transmis aux parlementaires contient «certaines affirmations qui sont fausses», affirme l'enquêtrice. «Il est fort probable qu'il y ait davantage d'irrégularités», ajoute Mme Trudel.  

Le premier ministre Couillard a été sous le feu nourri de l'opposition, en Chambre. Le leader parlementaire péquiste a accusé le gouvernement de vouloir «étouffer l'affaire». «Ça, ça s'appelle un cover up», a lancé Bernard Drainville. «Qui a fabriqué le tableau? a-t-il poursuivi. À la demande de qui? Qui voulez-vous protéger en déposant de faux documents?»

Le ministre des Transports, Jacques Daoust, n'a pu que constater le sérieux de la situation. «On parle de documents fabriqués, d'affirmations fausses, on parle de documents erronés, a-t-il affirmé. Ce sont des accusations graves et qui doivent être vérifiées.» En fin d'après-midi, mercredi, M. Daoust a affirmé qu'une vérification de son nouveau sous-ministre n'avait permis de trouver aucune irrégularité. Il a aussi produit un courriel de Mme Trudel autorisant le MTQ à «corriger si nécessaire» son tableau. Le tout ne discrédite pas les propos de Mme Trudel, selon le ministre. 

«Compromis»

La décision de convoquer M. Lafrenière est le résultat d'un «compromis» entre les députés de la CAP, où les libéraux sont majoritaires, a noté la porte-parole péquiste en matière de Transports, Martine Ouellet. Le commissaire devra avoir en main les documents enregistrés sur la clé USB, mais n'aura pas à les transmettre aux députés. À moins que ceux-ci ne s'entendent au cas par cas pour l'y contraindre. 

«Je pense que c'est un premier pas, a déclaré Mme Ouellet. C'est certain que nous aurions aimé avoir l'accès à l'ensemble des documents pour être capables de valider [...], mais il n'a pas été possible d'avoir une majorité» de députés en faveur de l'idée. 

Le libéral Jean-Denis Girard espère que ce sera l'occasion de voir si certains documents «moins sensibles» peuvent être transmis aux députés. L'UPAC et la vérificatrice générale enquêteront aussi sur les irrégularités constatées par Mme Trudel au MTQ, a-t-il fait valoir. 

Le député caquiste Éric Caire estime qu'il y a sur la clé USB la preuve que l'ex-sous-ministre aux Transports, Dominique Savoie, a «menti» aux parlementaires lors de son passage devant la CAP. «Je vais demander [au patron de l'UPAC] de nous montrer les documents, feuille par feuille, a promis le député de La Peltrie. C'est un droit constitutionnel qui nous est accordé.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer