Labeaume ne veut pas de 3e lien sur le fleuve, analyse Éric Caire

Les statistiques de congestion routière à Québec parlent... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les statistiques de congestion routière à Québec parlent d'elles-mêmes, insiste Éric Caire.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Régis Labeaume devrait en faire plus pour obtenir un troisième lien entre Québec et Lévis, mais le projet ne l'intéresse pas, croit le député caquiste Éric Caire. Une critique accueillie avec un haussement d'épaules par le maire de Québec, qui la qualifie de simple «bruit politique». 

Le député caquiste est bien d'accord avec les critiques formulées par M. Labeaume à l'endroit du député libéral Jean-Yves Duclos qui renie, selon lui, sa «promesse» à l'égard de l'entretien du pont de Québec.

Mais il s'explique mal pourquoi le maire n'a pas la même attitude envers le gouvernement du Québec. Particulièrement en ce qui concerne le dossier d'un troisième lien entre les rives nord et sud, selon lui. 

«Le maire de Québec semble moins dérangé par cette situation alors qu'elle est extrêmement problématique, a affirmé M. Caire. Donc j'aurais souhaité que le maire soit aussi vindicatif envers le gouvernement provincial que le fédéral. [...] Le maire devrait aussi se rendre compte - j'imagine que c'est le cas - qu'un gouvernement qui fait une promesse devrait la respecter. Au fédéral comme au provincial.»

Les statistiques de congestion routière à Québec parlent d'elles-mêmes, insiste M. Caire. Les chambres de commerce de Québec et de Lévis appuient l'idée d'un troisième lien. «Je ne sens pas que ça l'intéresse non plus, a affirmé le député au sujet du maire. Pourtant, c'est un dossier fondamental pour sa ville et la communauté métropolitaine de Québec. [...] Je ne sais pas pourquoi parce que c'est un problème au moins aussi hypothéquant pour les citoyens, probablement même plus pour les automobilistes et les contribuables, que de repeinturer le pont.»

Le maire Labeaume a accusé le fédéral de faire de la «diversion» en évoquant le dossier du troisième lien maintenant qu'il paraît dans l'impasse devant la peinture du pont de Québec. 

Bruit politique

«Du bruit politique», a tranché Régis Labeaume, mardi, en repoussant les allégations d'Éric Caire du revers de la main. «Du bruit politique, du bruit, a-t-il répété. Moi, je travaille avec le gouvernement, moi. Je suis payé pour travailler avec le gouvernement», a-t-il ajouté en allusion au fait que le député caquiste de La Peltrie est dans l'opposition. 

En point de presse mardi, le maire de Québec a réitéré sa demande au gouvernement Trudeau d'une deuxième rencontre sur le pont de Québec avec le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau. «On ne lâchera pas. Le minimum est d'avoir une deuxième rencontre. Tu ne peux pas dire non à une rencontre, a-t-il martelé. Sinon, qu'ils nous disent qu'ils décident que le pont va rester rouillé. Je veux juste que ce soit extrêmement clair», a dit M. Labeaume en rappelant que le gouvernement du Québec aussi souhaite une telle rencontre. 

Pour la péquiste Agnès Maltais, le caquiste Caire se trompe de cible en s'en prenant au maire. «Ça fait longtemps que Québec attend que ce pont soit repeint et c'est une honte nationale de le laisser dans cet état, a commenté Mme Maltais. M. Labeaume a raison de dire que le fédéral fait diversion en parlant de troisième lien. Éric Caire ne devrait pas embarquer là-dedans.»

De son côté, le ministre responsable de la Capitale-Nationale, François Blais, met lui aussi de la pression sur le gouvernement Trudeau afin qu'il respecte sa promesse de régler le dossier de la peinture du pont de Québec. 

«Je pense que c'est pas seulement une question esthétique. C'est une question d'entretien fondamental. C'est quand même une infrastructure importante», a-t-il lancé mardi, en marge d'une tournée d'entreprises technologiques de la région. 

M. Blais a dit espérer que «des gestes vont être posés» prochainement par le fédéral. Et il ne voit pas pourquoi la région de Québec devrait revoir ses priorités pour exclure le pont de Québec. 

«Il faut faire attention avec ça. On peut toujours discuter des priorités de l'un et de l'autre, mais on ne peut pas revenir sur les engagements qu'on a pris, des engagements aussi forts et importants. Moi, je suis un politicien et il y a un prix à ça, à revenir sur ses engagements. Je pense que le fédéral doit se rasseoir» avec ses partenaires régionaux, a-t-il développé. 

Avec Annie Morin 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer