L'analyste de Poëti sera sollicitée par la Vérificatrice générale

La Vérificatrice générale, Guylaine Leclerc... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

La Vérificatrice générale, Guylaine Leclerc

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Vérificatrice générale veut associer à son enquête l'analyste embauchée par l'ex-ministre Robert Poëti pour faire la lumière sur des «irrégularités» au ministère des Transports (MTQ).

Mme Annie Trudel, dont la lettre de démission a ébranlé le premier ministre et fait perdre leur poste à une sous-ministre et un chef de cabinet, fait partie de ceux à qui la vérificatrice Guylaine Leclerc veut parler.  

«C'est certain que ça va faire partie des personnes ressources, à tout le moins au début», a indiqué la VGQ, mercredi. Elle entend aussi discuter avec une ex-vérificatrice interne au MTQ, Mme Louise Boily, qui a produit un rapport fin 2014. 

«Nous allons utiliser et avoir accès à toutes les informations qui sont nécessaires», a promis Mme Leclerc.

L'ex-ministre des Transports Poëti voulait clarifier des informations liées à une «comptabilité opaque» qui permettrait de camoufler des dépassements de coûts, des contrats de gré à gré accordés à d'anciens employés et des vérificateurs placés dans la délicate position de critiquer le travail de leurs patrons. 

L'équipe de la VGQ prévoyait faire une vérification au MTQ et remettre un rapport à l'automne 2017. La «demande expresse» formulée mardi par le gouvernement l'amène à traiter le dossier plus rapidement. Mme Leclerc espère remettre son rapport final au printemps. Elle envisage par contre remettre un rapport d'étape sur des éléments «plus urgents» vers le mois de février. Nécessairement, cet apport de travail reportera de quelques mois les rapports qui devaient être remis au printemps.

La demande de Québec permettra aux vérificateurs de réaliser leur mandat «plus facilement», estime Mme Leclerc. Le nouveau sous-ministre aux Transports lui a déjà donné un coup de fil pour l'assurer de son «entière collaboration». «Lorsque c'est un mandat donné par le gouvernement, l'entité (enquêtée) est beaucoup plus encline à ouvrir rapidement les livres, à nous donner du personnel disponible, nous fournir des espaces», a souligné Mme Leclerc.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer