Legault chasse sur les terres libérales

Le parti de François Legault promet de travailler... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le parti de François Legault promet de travailler «très fort» pour recruter des jeunes du Parti libéral du Québec dans les prochaines semaines.

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le chef caquiste, François Legault, veut chasser sur les terres libérales. Il affirme qu'il profitera de la colère des jeunes libéraux contre le projet de loi du gouvernement sur l'industrie du taxi pour tenter d'en attirer le plus possible à la Coalition avenir Québec.

«La CAQ va travailler très fort pour récupérer les jeunes du Parti libéral. On va s'y mettre dans les prochaines semaines», a fait savoir M. Legault mardi.

«Si les jeunes du Parti libéral ne sont pas écoutés au Parti libéral pour parler d'innovation, ils sont les bienvenus à la CAQ. Et je vais essayer d'en contacter un certain nombre au cours des prochaines semaines pour qu'ils comprennent que, dans le fond, ils ne sont pas au bon parti, puis que s'ils veulent faire des changements, ça passe par la CAQ.»

La Commission-jeunesse du Parti libéral du Québec n'a pas été invitée à participer à la commission parlementaire qui se déroule actuellement sur le projet de loi 100 présenté il y a près de deux semaines par le ministre des Transports, Jacques Daoust. Elle l'a déploré.

La liste des groupes invités à cette commission parlementaire a été établie jeudi dernier et tous les partis l'ont acceptée, a relevé le ministre des Transports. À ce stade-ci du processus parlementaire, a-t-il expliqué, il convenait de faire venir des «spécialistes», des acteurs ou des techniciens de la chose.

M. Daoust soupçonne la CAQ de chercher à en rajouter pour faire vivre le plus longtemps possible une information à des fins partisanes.

Les Pierrafeu

Plus tard en journée, la Coalition avenir Québec a présenté une motion au Salon bleu de l'Assemblée nationale demandant que les jeunes libéraux soient entendus et qu'ils ne soient pas «bâillonnés» - pour reprendre le verbe lancé par le caquiste François Bonnardel. Sans surprise, elle a été rejetée par le gouvernement.

Les jeunes libéraux ont donné du fil à retordre au gouvernement de Philippe Couillard lors d'un Conseil général du Parti libéral du Québec il y a 10 jours. Ils ont fait adopter une résolution en faveur d'entreprises comme Uber.

Dissidents

Dans la foulée, et pour calmer les dissidents au sein de son parti, le premier ministre Philippe Couillard a annoncé le lancement d'un «chantier de l'économie de partage».

«Le projet de loi qui a été déposé par le gouvernement Couillard est un projet de loi anti-innovation, anticoncurrence, anticonsommateur», a martelé François Legault en prenant fait et cause pour Uber.

«On dirait que ç'a été présenté par les Pierrafeu», a-t-il laissé tomber pour marquer le coup.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer