Crise au MTQ: deux têtes roulent

Accompagné du ministre des Transports, Jacques Daoust, Philippe... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Accompagné du ministre des Transports, Jacques Daoust, Philippe Couillard a annoncé jeudi que la sous-ministre Dominique Savoie était démise de ses fonctions, de même que Pierre Ouellet, le chef de cabinet de M. Daoust.

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La gestion des «irrégularités» fait rouler des têtes aux Transports et force la création d'un Bureau de l'inspecteur général au ministère pour préserver la confiance du public.

Jeudi matin, le premier ministre Philippe Couillard a annoncé que la sous-ministre aux Transports, Dominique Savoie, une fonctionnaire de carrière, a été démise de ses fonctions. Même chose pour Pierre Ouellet, le chef de cabinet de l'actuel ministre des Transports, Jacques Daoust.

«Il est essentiel de conserver la confiance des citoyens envers les institutions, a déclaré M. Couillard. On ne peut pas se permettre une situation qui me trouble, qui m'inquiète beaucoup. (...) Ce n'est pas sain pour le Québec, pour la société. Il faut donc agir vigoureusement.»

Le premier ministre a été ébranlé par la lettre de démission rédigée par Annie Trudel, une enquêteuse embauchée par Robert Poëti lorsqu'il dirigeait le ministère des Transports (MTQ). Elle avait pour mandat de «soutenir le ministre afin de prendre les mesures pour assurer l'intégrité du ministère, de ses employés et de ses processus». Or, Mme Trudel déplore la baisse d'intérêt du cabinet de l'actuel ministre pour ces enjeux. Elle se plaint aussi «des gens (au MTQ) qui mettent constamment des bâtons dans les roues et déploient tant d'efforts à gérer l'image plutôt que de prendre le taureau par les cornes».

«C'est un secret de polichinelle que plusieurs membres de la direction du MTQ souhaitent ardemment mon départ», écrit l'enquêteuse.

Assiégé par l'opposition au sujet des «préoccupations»et des «inquiétudes» de l'ex-ministre Poëti, le premier ministre a annoncé la création d'un Bureau de l'inspecteur général (BIG) similaire à celui qui existe à Montréal. Un poste qui sera créé à travers un projet de loi pour lutter contre les manoeuvres dolosives «avec toutes les garanties d'efficacité et d'autorité» nécessaires, a promis M. Couillard.

Les préoccupations que l'ex-ministre Poëti a transmises par écrit à son successeur Jacques Daoust ont aussi placé sur la sellette l'actuel chef de cabinet du premier ministre, Jean-Louis Dufresne. Les partis d'opposition ne s'expliquent pas que le premier ministre n'ait pas été mis au courant par M. Dufresne qui était au fait de l'affaire. M. Couillard l'a appris grâce aux révélations de L'Actualité.

«Il est clair que le flot de l'information doit s'améliorer, a reconnu le premier ministre. On a toujours des améliorations à faire dans les organisations.»

Toutefois, poursuit-il, son chef de cabinet n'est pas resté les bras croisés. Il a avisé le secrétaire général du Conseil exécutif - le grand patron des sous-ministres - Roberto Iglesias, pour accélérer la création du BIG. «Ce qui est important, c'est qu'une action a été prise dès le début», a affirmé M. Couillard.

Le chef par intérim du Parti québécois, Sylvain... (Jacques Boissinot, La Presse Canadienne) - image 2.0

Agrandir

Le chef par intérim du Parti québécois, Sylvain Gaudreault

Jacques Boissinot, La Presse Canadienne

«Un touriste»

Les partis d'opposition n'ont pas manqué de remettre en question les plus proches collaborateurs du premier ministre. «Moi, si j'étais à sa place, j'aurais des doutes sur mon entourage, a lancé le chef de l'opposition par intérim, Sylvain Gaudreault. Pendant trois semaines, il a été tenu dans l'ignorance.»

Pour le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, la question est de savoir si M. Couillard a donné comme consigne à son chef de cabinet de ne pas lui transmettre ce type d'information. «On dirait que M. Couillard a dit: "Moi, la gestion, du haut de ma tour d'ivoire, ça ne m'intéresse pas", a commenté M. Legault. (...) C'est un observateur, c'est un touriste qu'on a comme premier ministre. On a besoin d'un leader.»

Québec solidaire croit qu'il faut mettre sur pied une commission parlementaire et faire témoigner M. Poëti et le ministre Daoust. «Nous aimerions mieux comprendre ce qui s'est passé et que M. Poëti a voulu porter à l'attention du nouveau ministre et du premier ministre», a affirmé François David.

Un sort mérité, selon l'opposition

L'insubordination de la sous-ministre aux Transports, Dominique Savoie, et sa gestion du dossier de l'intégrité justifient le sort qui lui a été réservé, estiment les partis d'opposition.

La porte-parole péquiste en matière de Transports, Martine Ouellet, soutient qu'il y a eu de la «manipulation» entre deux versions -dont celle déposée par Mme Savoie- d'un même rapport sur les irrégularités au MTQ. Mme Ouellet soupçonne que quatre pages du rapport aient disparu. Une erreur de pagination que le ministre des Transports, Jacques Daoust, attribue à une mauvaise connaissance du logiciel Word.

«Ce n'est pas croyable ce qu'on nous conte en pleine face, a pesté Mme Ouellet. On nous prend vraiment pour des valises. Qu'est-ce qu'il y a dans ces quatre pages-là?». Pour le chef de l'opposition intérimaire, Sylvain Gaudreault, «la relation de confiance» entre le gouvernement et Mme Savoie «est certainement rompue».

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, note que deux personnes, l'ex-ministre Robert Poëti et l'enquêteuse Annie Trudel, ont affirmé avoir dénoncé des situations et que la sous-ministre a préféré regarder ailleurs. «Puis elle vient nous dire, à part ça: "Moi, je ne prends pas d'ordres du ministre", a souligné M. Legault. Je m'excuse, quand j'étais ministre et qu'il y avait un problème d'organisation, je m'assurais que ça change. Si ça ne change pas, je changeais de sous-ministre. Ça m'est arrivé.»

Pour le chef caquiste, la question est maintenant de savoir si Mme Savoie doit être congédiée ou replacée ailleurs dans l'appareil d'État. «Est-ce qu'on va déplacer le problème? demande M. Legault. Est-ce qu'elle va avoir un problème avec le prochain ministre du prochain ministère?»

Sans lui faire perdre son emploi, le gouvernement fait bien de la déloger, juge la solidaire Françoise David. «Il y a vraiment un doute important qui est semé, a déclaré la députée de Gouin. (...) Elle a décidé ou bien de retenir de l'information ou bien de s'occuper du ministère à son goût à elle. Pas tellement en tenant compte des directives du ministre. Il y a quand même un problème.»

Le successeur de Mme Savoie au poste de sous-ministre des Transports est M. Denis Marsolais. Il était auparavant sous-ministre à la Sécurité publique.

Jeudi, l'ex-ministre Robert Poëti s'est dit «satisfait» de la réaction du gouvernement dont il fait partie. «Je sais que la Vérificatrice générale va s'occuper du dossier, que mon collègue (Jacques Daoust) aussi, l'UPAC a confirmé certaines enquêtes, donc moi, je suis satisfait», a déclaré le député de Marguerite-Bourgeoys.

Qui est Dominique Savoie?

Dominique Savoie... (Archives La Presse Canadienne, Jacques Boissinot) - image 5.0

Agrandir

Dominique Savoie

Archives La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

La sous-ministre aux Transports Dominique Savoie, écartée de son poste jeudi par le premier ministre, est une fonctionnaire de carrière. Psychologue de formation, elle a d'abord travaillé dans le domaine de la formation professionnelle et de l'employabilité. Entrée chez Emploi-Québec en 1998, Mme Savoie est devenue sous-ministre adjointe aux opérations en 2005, puis sous-ministre en titre en 2009. C'est le libéral Sam Hamad, qui l'a connue au ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale, qui l'a emmenée aux Transports en 2011. Elle y a occupé immédiatement le poste de sous-ministre en chef. Âgée de 55 ans, Mme Savoie n'a ni l'âge ni les années de service nécessaires pour prendre sa retraite de la fonction publique.  Annie Morin

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer