Militants libéraux en porte-à-faux avec le gouvernement Couillard

Le premier ministre, Philippe Couillard... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le premier ministre, Philippe Couillard

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) UberX, registre des armes à feu, immigration, frais de stationnement des hôpitaux... Les différentes associations du Parti libéral du Québec ont rédigé plusieurs résolutions embarrassantes pour le gouvernement de Philippe Couillard. Elles seront débattues lors d'un Conseil général de la formation, qui se déroulera en fin de semaine à Drummondville.

Alors que le ministre des Transports, Jacques Daoust, rendra public jeudi son projet de loi sur les services de taxi, la Commission jeunesse du Parti libéral du Québec invitera officiellement en fin de semaine les militants libéraux à appuyer une résolution exigeant que le gouvernement de Philippe Couillard «collabore avec les principaux joueurs de l'économie du partage pour rechercher des solutions législatives et réglementaires visant à encadrer et à permettre ces nouvelles pratiques».

S'arrêtant sur les «bénéfices environnementaux» de l'«économie de partage», la Commission jeunesse pense bien évidemment à UberX, mais pas seulement.

Elle réclame un «cadre législatif et réglementaire qui s'inscrit dans la logique des nouveaux modèles d'affaires des acteurs de l'économie collaborative». Elle propose la mise sur pied d'un fonds de transition pour les travailleuses et les travailleurs touchés par le phénomène.

Bien que le gouvernement Couillard ait récemment revu sa volonté de hausser significativement ses objectifs en immigration, la Commission des communautés culturelles du PLQ l'invite à revenir à ce qu'il avait envisagé plus tôt cette année, et d'accueillir quelque 60 000 immigrants annuellement plutôt qu'environ 50 000. Et ce, dès l'année en cours.

Le gouvernement Couillard doit s'assurer «que le Québec reçoive au moins un nombre d'immigrants proportionnel au poids de sa population au sein du Canada», lit-on dans le document dont discuteront les délégués libéraux samedi.

Pas de registre des armes à feu

L'Association libérale de la circonscription de Johnson postule de son côté que «le rapport coût-bénéfice d'un registre des armes à feu n'a pas été démontré». Dans la foulée, elle demande donc au gouvernement de ne pas «aller de l'avant avec ce registre».

La Commission politique régionale de Québec s'est penchée quant à elle sur les frais de stationnement des hôpitaux. Elle propose l'élimination de «la limite de kilométrage existant pour permettre aux patients situés à moins de 40 kilomètres de leur résidence d'ajouter les frais de stationnement aux frais médicaux dans le calcul du crédit d'impôt».

L'Association libérale de Brome-Missisquoi réclame, elle, une «importante réforme électorale» qui permettrait «des élections simultanées municipales et scolaires en 2017 dans les 1104 municipalités».

La Commission politique régionale du Bas-Saint-Laurent veut que Québec relance les travaux de prolongement de l'autoroute 20 jusqu'à Rimouski.

Financement politique

Des militants veulent par ailleurs discuter de financement politique. S'appuyant sur le fait que le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) ait versé au Parti libéral du Québec plus de 4 millions $ l'an dernier, ils souhaitent que leur formation «verse un montant raisonnable à l'"exécutif" de chaque circonscription pour lui permettre d'assurer une saine gestion, sans exercer inutilement une pression sur les bénévoles».

L'Association libérale de Johnson demande aussi qu'une réflexion soit lancée sur la possibilité de rehausser la subvention publique du DGEQ aux partis politiques ou que les dons des particuliers puissent être plus importants que 100 $ par année.

Gaspillage alimentaire

Sur un tout autre plan, une résolution vise à contrer le gaspillage alimentaire. Elle suggère d'imposer une «contrainte législative» forçant les grandes surfaces à ne pas jeter leur surplus de nourriture, et ce, afin de «permettre aux banques alimentaires d'en distribuer aux gens dans le besoin».

«Nous devrions aussi agir ainsi pour forcer les transformateurs, les distributeurs et les restaurateurs à grossir nos banques alimentaires au lieu de jeter les denrées», ajoute la Commission des communautés culturelles du PLQ sur le même sujet.

Les militants libéraux plancheront également sur la résolution-cadre du Parti libéral du Québec portant sur l'éducation, notamment sur la possibilité de rendre l'école obligatoire jusqu'à 18 ans.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer