Aussant, le candidat le plus rassembleur, estime Zanetti

Jean-Martin Aussant... (Archives La Presse, Ivanoh Demers)

Agrandir

Jean-Martin Aussant

Archives La Presse, Ivanoh Demers

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) S'il se lance, Jean-Martin Aussant deviendrait le candidat à la chefferie du Parti québécois (PQ) le plus susceptible de rallier les forces souverainistes, selon Sol Zanetti, chef d'Option nationale (ON).

En entrevue au Soleil mardi, M. Zanetti a assuré qu'il ne serait pas offusqué de voir M. Aussant faire un retour en politique chez les péquistes, au contraire. «Personnellement, s'il participe à la course à la chefferie, je verrais ça d'un très bon oeil. Il apporterait les idées et la cohérence qu'on lui connaît sur l'indépendance», a affirmé le chef oniste, mardi. 

M. Zanetti s'est dit heureux de voir l'engouement autour de celui qui a fondé ON en 2011 après avoir claqué la porte du PQ, faute d'une stratégie claire pour réaliser la souveraineté. «C'est une excellente nouvelle. Je suis surpris de l'ampleur que ça prend, mais de voir qu'il suscite autant d'enthousiasme, ça me donne de l'enthousiasme moi aussi.»

Sol Zanetti, qui a été le seul autre chef d'Option nationale - à l'exception d'un intérim - depuis la démission de Jean-Martin Aussant en juin 2013, estime que ce dernier a le pouvoir de rassembler les indépendantistes de tous les partis, sans oublier «les orphelins politiques». «Ça favoriserait le grand ralliement, même chez la frange de Québec solidaire. Ce serait le candidat le plus apte à faire ça si le PQ l'adopte avec ses idées», a soutenu M. Zanetti. 

Dans ses statuts, ON a toujours gardé une porte ouverte à une fusion avec une autre formation politique. Jean-Martin Aussant l'avait confirmé dans nos pages, en février 2012, lors du tout premier congrès de la jeune formation. «Si on juge que le message d'un autre parti est similaire au nôtre [sur l'indépendance], on est prêts à collaborer [voire fusionner]», avait-il dit. Le PQ a jusqu'ici échoué à convaincre les militants d'ON d'appliquer cette clause. 

Pas dans le secret des dieux 

Bien que les deux hommes aient maintenu une relation d'amitié, Sol Zanetti n'est pas dans le secret des dieux actuellement. Ils se sont brièvement parlé lundi, dans la foulée de la démission de Pierre Karl Péladeau, mais sans plus.

Plusieurs médias ont aussitôt pointé dans la direction de Jean-Martin Aussant comme potentiel successeur. «Ce n'est pas moi qui a cette information-là et moi, il ne m'a pas dit ça, a dit M. Zanetti. Pour moi, c'est une évidence qu'il fera un retour en politique. Je ne sais vraiment pas ça va être quand, c'est vraiment lui qui va donner l'heure juste. [...] Les gens se sont levés lundi matin [sans savoir que PKP démissionnerait]. Il va se donner le temps de réfléchir.»

Jean-Martin Aussant, qui dirige actuellement le Chantier de l'économie sociale, est resté dans sa tanière depuis le retrait surprise de Pierre Karl Pladeau, lundi. Il a refusé toutes les demandes d'entrevues, dont celles du Soleil. M. Aussant doit participer à un événement au Club Soda, à Montréal, mercredi soir.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer