Exclusif

«Soyons tous, soyons toutes, Belges», dit Couillard

Philippe Couillard... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Philippe Couillard

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Soyons tous, soyons toutes, Belges. Soyons tous, toutes, Bruxellois, Bruxelloises», a déclaré le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, après les attentats terroristes commis à l'aéroport Zaventem et au coeur de la capitale européenne.

«Toutes les sociétés de droit, celles où règne la liberté, sont menacées, car elles sont ce que les terroristes détestent et veulent détruire. À ces gens, le Québec répond d'une seule et même voix : non. Non, la barbarie ne gagnera pas.»

Les chefs des partis politiques représentés à l'Assemblée nationale ont exprimé leur solidarité avec la Belgique. Chacun, dans ses discours, a toutefois mis l'accent sur un ou des éléments particuliers.

«La haine, la lâcheté et la violence ont frappé, a commenté le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau. Ces attaques à la liberté et à la démocratie sont inacceptables, injustifiables.»

«La lutte contre le terrorisme islamiste et les autres formes de terrorisme interpelle tous les pays», a enchaîné M. Péladeau.

«On doit mener ce combat tout le monde ensemble contre le terrorisme islamiste, a dit de son côté le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault. Je pense qu'il faut oser nommer le mal si on veut bien le combattre. Il faut être implacables, il faut être déterminés. Il ne faut reculer devant aucun moyen pour combattre ce terrorisme islamiste», a insisté le chef caquiste.

Il a répété qu'il fallait «oser nommer le mal» : le terrorisme «islamiste».

La députée Françoise David, de Québec solidaire, s'inquiète du fait que «nos valeurs» puissent être «ébranlées par la haine». Elle en appelle à la «solidarité entre les peuples».

«Je voudrais rappeler que, jusqu'à présent, les principales victimes, et elles se comptent par centaines de milliers, voire millions, les principales victimes de l'islamisme fanatique, sont les musulmans eux-mêmes», a-t-elle souligné.

En berne

Le drapeau belge a été hissé au sommet de l'Assemblée nationale. Il a été mis en berne, tout comme le fleurdelisé. Les parlementaires ont observé une minute de silence.

«Après chaque drame semblable, nous avons souhaité que ce soit le dernier et que le monde retrouve la paix», a rappelé Philippe Couillard. Il a fait allusion à l'accueil d'immigrants. «Clairement, le combat n'est pas terminé. Continuons à le mener avec fermeté, tout en protégeant nos valeurs de liberté et d'ouverture, particulièrement envers les victimes du terrorisme et de la guerre civile.»

Un employé installe le drapeau de la Belgique... (Photo Patrick Sanfacon, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Un employé installe le drapeau de la Belgique au balcon de l'hôtel de ville de Montréal.

Photo Patrick Sanfacon, La Presse

Attentats en Belgique: de Québec à Ottawa, les politiques sont secoués

Les drapeaux de l'Assemblée nationale, de l'hôtel de ville de Québec et de l'aéroport Jean-Lesage à Québec, sont en berne mardi en soutien à la Belgique, qui vient de subir un attentat terroriste à Bruxelles.

Tous les paliers de gouvernement ont tenu à réagir ou s'apprêtent à le faire. Dans une déclaration transmise aux médias, le maire de Québec Régis Labeaume a souligné que «C'est avec consternation que nous apprenons que des attentats terroristes touchent Bruxelles, qui vit d'effroyables heures présentement. Ce drame humain laissant plusieurs familles injustement dans le deuil m'attriste énormément. Nous devons tous continuer à condamner fermement ces gestes barbares. Au nom de la Ville de Québec et de tous ses citoyens, je transmets mes plus sincères condoléances aux familles des victimes et j'offre mon soutien au bourgmestre de la ville de Bruxelles, M. Yvan Mayeur, et au premier ministre de Belgique, M. Charles Michel. » 

Sur le mât d'honneur de l'hôtel de ville, le drapeau de la Belgique a été symboliquement mis en berne. 

Justin Trudeau

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau s'est quant à lui dit être «révolté et profondément attristé d'apprendre qu'un grand nombre de gens ont été tués et blessés lors d'attaques terroristes qui ont ciblé la population de Bruxelles, en Belgique.»

« Sophie et moi nous joignons à tous les Canadiens pour exprimer nos plus sincères condoléances aux familles et amis des personnes qui ont été tuées. Nous souhaitons également un prompt rétablissement à tous ceux et celles qui ont été blessés.»

«Le Canada est solidaire de la Belgique dans cette épreuve, et lui a offert toute l'aide possible. Nous continuerons de travailler en proche collaboration avec nos alliés et la communauté internationale pour aider à combattre et à prévenir le terrorisme ici et à l'étranger, et pour que soient traduits en justice ceux qui sont responsables d'avoir planifié et commis ces gestes insensés.»

«Les Canadiens pleurent la perte de tant de victimes. Nos pensées et nos prières accompagnent la population de la Belgique.»

Aide à Bruxelles

Le gouvernement rappelle que les citoyens canadiens qui se trouvent à Bruxelles et qui auraient besoin d'une aide d'urgence peuvent contacter l'ambassade du Canada à Bruxelles au 32 (2) 741-0611. 

La famille ou les amis des Canadiens qui seraient dans cette zone peuvent également contacter par téléphone, 24 heures sur 24, le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence d'Affaires mondiales Canada à frais virés au +1-613-996-8885 ou au +1-800-387-3124. Un courriel peut également être envoyé à sos@international.gc.ca

Avec Patricia Cloutier

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer