Pas d'oreille pour Le Pen à la Ville de Québec

Marine Le Pen a sollicité une rencontre avec... (La Presse, Édouard Plante-Fréchette)

Agrandir

Marine Le Pen a sollicité une rencontre avec le maire Labeaume.

La Presse, Édouard Plante-Fréchette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Marine Le Pen, leader du Front national (FN), en visite dans la province ces jours-ci, n'est même pas passée près d'obtenir une rencontre avec Régis Labeaume. «Qu'elle ne compte pas sur nous autres pour se faire de la publicité en France», a tonné le maire de Québec samedi.

Mme Le Pen arrivera dans la capitale dimanche, après avoir passé la journée de samedi à Montréal. La chef du FN a bien sollicité une rencontre avec M. Labeaume, mais le cabinet du maire a promptement fait comprendre qu'elle n'était pas la bienvenue.

Invité à commenter les raisons de ce refus, le premier magistrat de Québec s'est montré catégorique. «Il n'en est pas question. Ces partis d'extrême droite qui pullulent en Europe, je trouve ça dangereux», a-t-il tranché, samedi, en marge du défilé de la Saint-Patrick. «Qu'elle ne vienne pas se faire de la publicité. [...] Moi je ne veux rien savoir.»

M. Labeaume s'est dit particulièrement inquiet de la montée de l'extrême droite en Europe. «C'est dangereux ce qui passe en Europe actuellement. C'est dangereux. Je regardais les résultats des élections allemandes. La droite extrême a encore pris du terrain», a-t-il expliqué.

«Je suis totalement en désaccord avec ce qu'elle dit et ce qu'elle fait. Il y a une droite avec laquelle je suis d'accord, c'est celle de mon ami Alain Juppé», a-t-il poursuivi, à propos de la candidature du maire de Bordeaux qui lorgne la direction du parti Les Républicains, en France. M. Juppé est notamment opposé à Nicolas Sarkozy.

Les discordances entre les visions de Marine Le Pen et de Régis Labeaume transparaissent notamment dans leurs positions sur l'immigration. Cet automne, alors que le maire de Québec disait vouloir «faire sa part» dans l'accueil de réfugiés syriens, Mme Le Pen qualifiait de «folie» le plan d'aide du Canada.

Dans une entrevue accordée à CBC en novembre dernier, la chef du FN affirmait que les pays qui ouvraient leurs frontières aux réfugiés syriens couraient un «danger considérable», ajoutant que, parmi les migrants, se cachaient des terroristes dont «l'objectif [est] évidemment de commettre des attentats terroristes».

Tout comme le FN le fait en France, les mouvements d'extrême droite en Allemagne auxquels M. Labeaume a fait référence, dont le parti Alternative pour l'Allemagne (troisième lors de partielles il y a quelques jours), surfent sur des positions anti-immigration.

Joint samedi, Sébastien Chenu, député du FN accompagnant Mme Le Pen au Québec, a souligné que sa chef avait l'intention de réaliser des annonces «sur la Francophonie» dimanche, sans en préciser le contenu. Il a de plus assuré que des rencontres devaient avoir lieu dans la capitale, sans s'avancer sur l'identité des interlocuteurs. «Les rencontres ne sont pas encore publiques», a-t-il justifié.

Khadir prêt pour une rencontre

Chose certaine, les politiciens ne se sont pas précipités pour rencontrer Marine Le Pen. Les libéraux, les péquistes et les caquistes ont tous affirmé qu'ils n'avaient pas l'intention de discuter avec la politicienne française. Seul le député de Québec solidaire, Amir Khadir, se disait prêt à s'asseoir avec Mme Le Pen.

«Si elle ne trouve personne d'autre pour l'accueillir, moi, je suis prêt à la rencontrer pour lui dire pourquoi on n'a pas besoin de politique de revanche, de ressentiment. Que ça ne correspond pas à l'idée que je me fais de la France», avait-il dit vendredi.

Selon Le Monde, Marine Le Pen devait visiter, à titre de députée, une usine de Bombardier. Une information confirmée par Sébastien Chenu. Toujours selon le quotidien français, Mme Le Pen doit «assister à un match de hockey et conduire un traîneau à chiens».

Mme Le Pen sera à Québec jusqu'à lundi, après quoi elle retournera passer du temps à Montréal.

Le SPVQ, au courant de la visite de Marine Le Pen, n'a pas prévu de sécurité supplémentaire.

Le PQ se dissocie de «jeunes» qui ont rencontré Marine Le Pen

Le chef du Parti québécois (PQ), Pierre Karl Péladeau, a dû intervenir, samedi, afin de dissocier son parti de soit-disant militants péquistes qui auraient rencontré Marine Le Pen, chef du Front national (FN), parti d'extrême droite français.

La réaction épidermique de M. Péladeau est survenue après la diffusion, sur le réseau social Twitter, d'un gazouillis et d'une photo provenant de Sébastien Chenu, conseiller régional de Nord-pas-de-Calais-Picardie, identifié par le FN pour répondre aux questions des journalistes pendant le voyage de Mme Le Pen dans la province. «[Marine Le Pen] rencontre les jeunes militants du Parti québécois! Échange passionnant!!» a écrit M. Chenu en après-midi, depuis Montréal.

PKP choqué

«J'ai été choqué lorsqu'on m'a informé [samedi] que des personnes, s'affichant comme des "jeunes du Parti Québécois", mais ne représentant qu'eux-mêmes et n'occupant aucune fonction au parti, ont rencontré la présidente d'un parti politique français en visite au Québec», a écrit M. Péladeau sur Facebook, quelques heures plus tard. «Je tiens à dissocier formellement notre formation politique et ses instances de toute activité ou rencontre.»

Les craintes de la présence de «militants extrémistes» au sein du PQ ont été soulevées en entrevue au Soleil, en 2014, par l'ancien ministre péquiste Yves-François Blanchet. «Il y a des petits extrémistes qui farfouillent dans les partis. Il faut les identifier et leur dire qu'ils ne sont pas les bienvenus », avait-il affirmé, parlant notamment du PQ et le Bloc québécois. «J'ai exclu de mes «amis» Facebook [une certaine personne] se disant militant du PQ et exprimant des vues racistes. Le PQ doit y voir», avait-il écrit sur sa page Facebook, ce qui avait poussé Le Soleil à solliciter l'entrevue.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer