Un budget pour leurrer les Québécois, accuse l'opposition

Le ministre des Finances, Carlos Leitão, s'est prêté... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le ministre des Finances, Carlos Leitão, s'est prêté mercredi à la traditionnelle séance avec les médias à la veille de la présentation du budget 2016-2017 de l'État québécois.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les partis d'opposition appellent les Québécois à ne pas être dupes jeudi, jour de présentation du budget 2016-2017 de l'État québécois. Le gouvernement de Philippe Couillard veut les leurrer, selon eux.

Le gouvernement libéral ne fera rien d'autre que commencer à redonner aux citoyens ainsi qu'aux réseaux de l'éducation et de la santé une fraction de ce qu'il leur a prélevé depuis deux ans, ont-ils martelé ces dernières heures.

Les «déficits zéro» qui apparaîtront dans le bilan du budget 2015-2016 et dans celui débutant le 1er avril, celui de 2016-2017, sont le fruit des compressions imposées dans les services publics ainsi que des hausses de taxes et de tarifs qui ont frappé les citoyens, estiment les péquistes Pierre Karl Péladeau et Nicolas Marceau, de même que les caquistes François Legault et François Bonnardel. Tous évaluent la hausse du fardeau fiscal à plus de 1500 $ par famille par année.

«C'est facile d'atteindre l'équilibre budgétaire quand on va chercher 750 $ dans les poches de chaque Québécois», a lancé M. Legault à M. Couillard.

Philippe Couillard soutient que «ça n'a pas été facile» : «On nous a posé des questions pendant deux ans sur les décisions qu'on a dû prendre pour atteindre l'équilibre budgétaire, dont la grande majorité, la très grande majorité sont du côté du contrôle des dépenses du gouvernement - avec, oui, une contribution des citoyens».

Au Salon bleu de l'Assemblée nationale, le premier ministre a confirmé que son gouvernement «agira» sur «la taxe santé», qui est un «impôt», et sur des services publics comme l'éducation, et même «en premier lieu l'éducation» dans le budget 2016-2017. La taxe santé devrait être réduite de 100 $.

Les attentes des oppositions

À la Coalition avenir Québec, on s'oppose à la possibilité que le ministre des Finances, Carlos Leitão, fasse jouer à la hausse la taxe sur l'essence au nom de l'«écofiscalité».

Au Parti québécois, on attendra de voir si un tel projet figurera dans cet exercice budgétaire avant de juger. On rappelle qu'une telle taxe «verte», servant à décourager un comportement, doit s'accompagner d'une baisse de taxe de même hauteur, visant, elle, un achat que l'on souhaite encourager.

Le chef péquiste Pierre Karl Péladeau réclame un «budget résolument économique pour relancer la croissance».

Son collègue Nicolas Marceau évoque un cercle vicieux. C'est en raison «de l'absence de croissance économique, en l'absence d'un plan pour stimuler l'économie du Québec, que le gouvernement libéral s'est tourné vers les poches des familles québécoises». Et la «croissance faible au Québec découle en partie des choix du gouvernement libéral, de l'austérité, de la hausse du fardeau fiscal, des coupes trop sévères dans les dépenses».

Le chef caquiste, François Legault, a proposé au gouvernement de placer moins d'argent dans le Fonds des générations afin de remettre dès cette année «500 $ dans les poches de chaque Québécois gagnant moins de 150 000 $». Il n'en est pas question, a dit Carlos Leitão.

Québec solidaire vise aussi le Fonds des générations, qui sert à réduire la dette du Québec. Plutôt que d'y verser 2,2 milliards $ - la somme que le ministère des Finances prévoit y placer en 2016-2017 -, le gouvernement doit «réinvestir pour aider les citoyens qui ont souffert des politiques d'austérité», ces citoyens qui «ont véritablement contribué à l'équilibre budgétaire».

CAQ, version anglaise. Suite...

Le tout nouveau site Web en langue anglaise de la Coalition avenir Québec s'est enrichi mercredi matin du document, entièrement traduit en anglais, portant sur le «nouveau projet nationaliste» du parti. Mardi, seuls des éléments résumés en anglais y apparaissaient. Un lien renvoyait au document en français. Une erreur de programmation, a-t-on expliqué à la CAQ. Depuis mercredi matin, le lien renvoie au document en version anglaise.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer