Registre des armes: pas de vote libre chez les libéraux

Le gouvernement n'autorisera pas le vote libre de ses députés pour la création... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patrice Bergeron
La Presse Canadienne
Québec

Le gouvernement n'autorisera pas le vote libre de ses députés pour la création du futur registre des armes à feu, a fait savoir le premier ministre Philippe Couillard mercredi.

Il ne s'agit pas d'un cas de conscience, a tranché le chef libéral pour clore le débat et resserrer les rangs dans ses troupes. Au cours des derniers mois, l'opposition au projet de registre des armes à feu a pris de l'ampleur, notamment parmi les chasseurs et collectionneurs qui ont manifesté et fait pression auprès de députés libéraux, mais aussi péquistes.

Cependant, les élus libéraux devront finalement adhérer à la position du gouvernement qui veut faire adopter son projet de loi, a laissé entendre M. Couillard, pour qui un vote libre sur cet enjeu serait inapproprié. La ligne de parti sera donc imposée.

«Le vote libre, c'est réservé à des questions exceptionnelles», a-t-il déclaré dans une mêlée de presse avant de se rendre à la séance du caucus libéral.

«On se souvient de la loi sur les soins de fin de vie, a-t-il évoqué en exemple. Ce sont vraiment des questions morales, très profondes, très personnelles, où des questions spirituelles ou religieuses également entrent en jeu. Je pense que c'était tout à fait approprié de faire un vote libre sur des questions semblables [les soins de fin de vie], mais pas sur des questions de politique gouvernementale.»

Le projet de loi 64 sur l'immatriculation des armes à feu a été déposé, les consultations commencent mercredi prochain, mais le premier ministre a ainsi déterminé d'emblée le sort du futur registre. Pourtant, certains de ses députés avaient déjà fait part de leur réticence.

Tremblay laconique

Véronyque Tremblay, qui avait remporté pour le Parti libéral l'an dernier la circonscription de Chauveau, avait dans sa carrière précédente exprimé son opposition au registre. Mais mardi, questionnée sur cet enjeu, elle a répondu laconiquement que c'était la position du gouvernement.

Le député de Beauce-Sud, Paul Busque, avait également fait savoir qu'il était trop tôt pour se prononcer, mais mardi, il a refusé d'afficher ses couleurs.

Un regroupement d'organismes est venu signifier aux parlementaires, mardi, son appui au projet de registre des armes à feu et contrer l'influence du lobby pro-armes qui se fait de plus en plus entendre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer